MONTRER LA VOIE

Un dernier texte de Catherine Gueguen spécialiste dans l’éducation positive.

En 2017, 51 pays dans le monde disposaient d’une loi contre l’humiliations et les punitions corporelles, dont 31 pays européens, mais pas la France.

Bien que dotés, pour la plupart, de bonnes intentions, trop d’adules ont encore recours de nos jours à une forme d’éducation blessante, humiliante, voire maltraitante.  Pourquoi appelle-t-on agression le fait de frapper un adule, cruauté le fait de frapper un animal et éducation le fait de frapper un enfant ?

Ce type de comportement, cette violence émotionnelle, verbale ou physique envers les plus jeunes et les plus vulnérables ne les aide ni à s’épanouir, ni à réussir à l’école, ni à bien se comporter, au contraire.

Depuis quelques années, de plus en plus d’études dans le champ des neurosciences affectives et sociales confirment l’importance de créer des relations emphatiques  et bienveillantes pour permettre au cerveau de l’enfant puis de l’adolescent  d’évoluer de manière optimale, et aussi les aider à déployer pleinement leurs facultés intellectuelle et affectives.

L’adule est un modèle  très puissant pour l’enfant, il lui montre le chemin. Pour que les enfants deviennent bienveillants et empathiques, il faudrait que les adules le soient eux-mêmes.

Le plus beaux cadeaux que nous puissions transmettre à nos enfants et petits enfants, c’est de l’amour, l’affection et la douceur de nos voix. 

Notre société peut devenir plus pacifique et chaleureuse  si nous prenions la peine de changer  notre attitude vis-a- vis  des autres.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut transmettre à nos enfants et petits enfants de l’amour, joie et de la confiance.

Isidore

 

 

 

LES DANGERS DE LA MALTRAITANCE ÉMOTIONELLE

je vous propose quelques textes de Catherine Gueguen spécialiste dans l’éducation positive.

Beaucoup d’enfant que je reçois en consultation me confient:   » je suis paniqué (e) quand la maîtresse ou mes parents me font des gros yeux. »

La maltraitance émotionnelle, c’est tout ce qui rabaisse, critique et punit l’enfant. qui lui fait peur, l’isole et le rejette.  A l’école, un enfant qui a peur, qui est mis sous pression au lieu d’être encouragé, risque d’apprendre de plus en plus mal, d’avoir de mauvaise notes, de se sentir plus incapable et humilié au point parfois de ne plus avoir la force de se rendre en classe.

La recherche scientifique  montre à quel point crier sur un enfant, le culpabiliser, le menacer, le punir sous prétexte qu’il est capricieux ou insupportable  est non seulement contre-productif , mais nocif.

 » Tu es nul, tu es incapable  »  : subir ce type d’humiliation verbale représente un véritable stress.

Des centaines d’études ont mis en évidence que les punitions corporelles , les fessés et les gifles étaient extrêmement nocives.

Le stress bloque la sécrétion d’ocytocine  et peut faire diminuer le volume de l’hippocampe.  Texte de Catherine Gueguen.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, nos enfants et  petits enfants sont nos biens les plus précieux.

Isidore

 

L’ENFANCE UNE ÉTAPE CLÉ DANS LA TRANSMISSION

Je vous propose une série d’article de diffèrent spécialiste dans l’éducation positive.

Nelson Mandela avait vu juste lorsqu’il disait que  » l’éducation est l’arme le plus puissant que nous pouvons utiliser pour changer le monde.

Très tôt dans ma pratique Catherine Gueguen, j’ai eu l’intuition que le bienveillance et l’empathie étaient fondamentales pour le développement de l’enfant.  Le fait que de nombreuses publication scientifique vienne  aujourd’hui le confirmer est une excellence nouvelle pour faire évoluer nos relations aux enfants.

L’IMPORTANCE D’UNE RELATION BIENVEILLANCE ET EMPATHIQUE

La grande majorité d’entre eux sont en effet victimes de violence éducatives dans leur famille ou à l’école avec de l’intimidation et ce qu’ils dans le monde.

Quatre enfants sur cinq sont soumis à une discipline physique ou verbale violence et 80% d’entre eux reçoivent tous les jours des gifles, des fessées ou d’autres punitions corporelles.

Lorsque des parents viennent  en consultation avec leur enfant sous prétexte qu’ils sont agressif, je leur demande s’il leur arrive de crier après eux. TRÈS SOUVENT ILS ME RÉPONDENT :  Évidemment, nous n’avons pas le choix, ils est insupportable !

Il s’agit de ne pas céder lorsque c’est justifier et je ne suis pas favorable à une éducation laxiste:  L’adule doit transmettre des valeurs, mais il faut le faire en comprenant l’enfant, en l’aidant à exprimer ses émotions et en lui faisant confiance.

Par exemple, les parents peuvent dire à l’enfant:  0n ne mord pas, mais je te fais confiance, en grandissant , tu vas apprendre à ne pas morde.

L’attitude est déterminante:  la douceur, la chaleur, le ton de la voix, le regard, tous ces éléments sont essentiels.  Teste de Catherine Gueguen.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, qu’il faut tendre ;a main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

UN PETIT GESTE GRATRUIT

L’âme grandit lorsqu’elle donne et reçoit.  Joan Borysenko

Pratiquer un geste de générosité gratuit sans que personne ne soit au courant de votre action, c’est un petit geste de bonheur et de la chance pour celui qui le reçoit.

C’est un bon moyen d’éprouver de la joie et du bonheur sans rien attendre en retour. ! Et c’est encore mieux je l’ai dit, sans dire à personne.

J’ai lu quelque part qu’à San Francisco il y a un poste de péage.  Il y a quelques temps, des automobilistes se sont mis à payer pour des voitures qui les suivaient.  Le conducteur se présentait à la barrière et tendait son billet d’un dollar pour payer, mais entendait le proposé lui dire que ce n’était pas la peine, que le péage avait réglé par la voiture devant lui.

Un geste de générosité gratuit qui vient du cœur.  0n dit qu’une bonne action en attire une autre.  Le don, le service rendu, la gentillesse et l’amour.  

Si chacun y met du sein, nous vivrons peut-être une plus grande harmonie, mais je trouve qu’on n’est pas si mal, nous sommes très généreux.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, des petits gestes gratuits, c’est bon pour le morale.

Isidore

L’IMPORTANCE D’AVOIR UN DÉFI

Dieu ne nous demande pas d’avoir des défis, Dieu ne nous demande pas si nous voulons la vie. Nous avons pas le choix; nous devons la prendre. En revanche , nous avons le choix de la manière que nous voulons terminer nos jours: Actif, utile, enthousiasme, et jouir de la vie. -Henri Ward Beecher 

C’est triste de rencontré des gens qui se sentent  perdu depuis qu’ils sont à la retraite.  Ce bon jeune monsieur, nouvellement à la retraite depuis quelque mois à peine, me confiait qu’il a eu tout ce qu’il voulait dans la vie, j’ai atteint mes objectifs.  Et maintenant je meure parce que je n’ai plus de but et ni défi à relever.

Lorsqu’il n’y a plus rien à relever, plus de gosseline  dans le réservoir, quant il n’y plus de raison à se battre, la maladie mine peu â peu l’homme dès qu’il n’a plus sa raison de vivre. On dit que cela peu arriver à tous âge Wow ! 

Combien de fois nous  entend-on-dire.  » Maintenant qu’il est à la retraite et que les finances sont bonne, il tombe malade » ou encore:  Il meurt ou moment il aurait pu profiter  de la vie.

Ça signifie quoi profiter de la vie en passant ?   Pour plusieurs,  profiter de la vie consiste de ne rien faire, à n’être plus utile pour la société, et plus utile pour soi-même.

Non mes amis, profiter de la vie , c’est mordre à pleins dent  dans la vie, c’est avoir de l’ambition de ce qui se passe dans l’actualité , la politique, la prospérité du village, de la ville qui nous à vu naître et quoi encore. c’est tout ça le défi de chacun d’entre nous.

j’ai dis à ce bon monsieur, n’attend pas le secours des autres :  Après quelques  petites question, je lui ai dit, monsieur vous être plain au as. Vous avez des atouts extraordinaire pour vous amusez et rendre service à l’année longue.  Prêté moi de vos talents……

Mon mentor me disait toujours . Isidore, l’enthousiasme est le moteur de la motivation. Vous les jeunes et les moins jeunes, peu importe votre âge:  Apprenez à agir avec enthousiasme et à la retraite vous allez transformer votre existence et ceux des autres.

J’ai compris qu’à chaque qui passe, il faut être utile peu importe votre âge.

Isidore

 

 

VIVRE EN HARMONIE AVEC LA VIE

La joie est la puissance de la vie sur laquelle il faut s’appuyer .  La tristesse qui diminue la vie, est n’efface. Nietzsche.

Vivre en harmonie avec la vie, c’est croire que chaque instant te réserve un belle surprise disait le conférencier Dr. Gilles Lapointe.

Vivre en harmonie avec la vie, c’est éliminer toute les crainte qui nous perturbes nos esprits.  C’est croire que demain les gros nuages vont disparaître et le soleil va renaître de nouveau et la vie va continuer comme par enchantement:  A condition de gardez une attitude positive face aux circonstances.

Vivre en harmonie avec la vie, c’est quand une épreuves, un obstacle, une maladie, un accident se dresse devant vous sur la route.

Dr. Lapointe nous dit de faire confiance à la vie et de cultivez l’idée que le succès est doux et miel, faite un pas de plus et quelque chose de merveilleux vous attend: Un pas dans la bonne direction, un pas vers le bonheur.

S’accorder au monde » Une pensé de Féderic Lenoir »  Sur votre chemin commun, créez des espaces et laissez y danser les vents du firmament. Aimez vous les uns des autres, mais ne faite pas de l’amour une alliance qui enchaine l’un et l’autre. Que l’amour soit plutôt un mer qui se laisse bercer entre vos âmes , de rivages en rivages.  Emplissez chaque la couple de l’autre, mais ne buvez pas à une seul et même couple. Partagez votre pain, mais du même morceau ne mangez point.

Super cette réflexion. Prenez quelques minutes pour médité ces mots.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut faire confiance à la vie, quoi qu’ils adviennent.

Isidore

ES-TU OPTIMISTE FACE À L’INTIMIDATION

Nous souffrons d’intimidation dans le travail parce quelque chose nous résiste: la matière, les machines, nos confrères avec leur attitude.  Pour souffrir moins, nous sommes donc dans l’obligation de mobiliser notre intelligence, notre motivation.  Cette iigénéniosité, quand elle atteint son but, permet de transformer les souffrances en plaisir. Christopher Dejours.

En m’adressant à toi aujourd’hui, j’ai envie de te demander si tu es optimiste face à l’intimidation?  Et bien si tu ne l’es pas, tu as tort, même si de nos jours ce n’est pas facile de conserver un emplois et de subir  trop souvent de  »  l’intimation » qui est une autre forme de cancer de notre société.

Nous sommes tous plus ou moins menacé par le stress et les  » burnout » , par l’image que nous avons de nous-même et du miroir social de ceux qui nous entourent .  La vision de nous-même et de nos valeurs du passé et de notre avenir nous rend plus vulnérables aux évènements et aux changements. 

Mais je demeure optimiste, car c’est à chacun de vous de voir à son bonheur et à sa réussite.

La société est divisé en deux clans:  ceux qui ont un emploi et ceux qui sont là à la recherche d’un emploi

Les chanceux qui ont un travail permanant ne sont plus à l’abri des orages qui menacent ce qu’il y a de plus précieux:  la santé mentale.  La solution est de ne pas se laisser atteindre par le négatif et l’intimidation qui guette ceux et celles  qui ont des valeurs et de l’idéals. 

Le mot clé:  l’acceptation:  mais attention,  nous les acadiens et acadiennes et les francophones en général,  nous sommes tellement poli que quelqu’un nous marche sur les pieds et on s’excuses.

Je te laisse avec la pensée d’0phra Winfrey . Ce que je suis certaine , peu importe le défi que tu as  à surmonter, tu dois te  rappeler que même si la toile de ta vie se peint au fil de tes expériences, de tes  comportements , de tes réactions et de tes émotions, c’est toujours toi qui à le pinceau en main. 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, ne te laisse jamais marcher sur les pieds et t’excuser.

Isidore

 

 

 

UN VRAI CHEF, UN VRAI LEADER

Un vrai chef considère ses employes comme des collaborateurs et non comme de subalternes!

Être patron, un directeur, un administrateur, c’est dans la plupart des cas, être un chef.  Le chef, c’est celui qui sait, qui veut, qui agi, qui partage son savoir-faire, son idéal, ses objectif et qui réalise en stimulant ses troupes par l’enthousiasme et la satisfaction d’avoir contribué à un effort collectif.

Si vous êtes le chef, vous devez guider vos troupes vers la voie du succès.  Pour y parvenir, il faut savoir communiquer votre message.  Une communication honnête, saine, transparente produit des effets miraculeux sur le personnel.

Au contraire, lorsque le patron ne sait pas communiquer, il court à sa perte et engendre  lui-même des situations de  conflits et de stress qui nuisent à la collectivité.

Personne n’a besoin d’une raison supplémentaire de stress.  Le stress cause de l’angoisse plutôt que de l’enthousiasme et détruit toute forme d’initiative et de créativité.

Autour d’un vrai chef, se formera toujours une équipe qui travaille main dans la main, dans un esprit de fraternité, de collaboration , d’amour et de bonne entente.

La bonté, la tendresse,  la patience, la justice sont des signes de générosité  et non de faiblesse.

Un vrai chef met les énergies en valeurs.

Un bon chef, un chef véritable sait encourager ses collaborateurs, les récompenses , et les respectes. Il suffit parfois d’une sourire ou d’une tape sur l’épaule pour qu’en employer reprenne courage, confiance et sourire.

Les dictateurs,( lès ), je, me ,moi, c’est ma décision , ne sont pas de vrais chefs. Ils n’ont pas leurs places dans le domaine de direction.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, le vrai chef, le vrai leaders sont des personnes aimables  et qui ne se prends pas pour d’autres.

Isidore

 

 

 

HISTOIRE DE FERMIER

Nos croyances constituent une extraordinaire source de pouvoir L’importance, c’est de choisir des croyances qui t’apporte de l’espoir et de l’amour.

C’est l’histoire d’un fermier qui  n’a qu’un seul cheval pour tirer sa charrue; mais un jour , le cheval s’enfuit. Les voisins s’exclament :  C’est terrible !  Le fermier répond :  Peut-être….

Le lendemain matin , il revient au champ en tirant deux chevaux par la bride.  Ses voisins déclarent : C’EST MERVEILLEUX.

Peut-être, répond le fermier.

Son fils essaie de dompter les chevaux et finit par se casser une jambe.  0h ! c’est terrible ! déclarent les voisins. 

Peut- être répond le fermier.

Le lendemain, un officier de l’armée se présente au village pour recruter tous les hommes car la guerre vient d’être déclarée, mais ils ne peuvent emmener son fils blessé.  Les voisins lui disent alors :  QUELLE CHANCE VOUS AVEZ ! 

D’après toi, que répondit le fermier ?  C’est exacte:  Peut- être.

Oui, oui, et l’histoire se poursuit, tout comme la vie. Si tu crois en quelque chose, mais que cela n’arrive pas, tu peux peut-être porter un jugement trop vite.  Quand tu traverses une périodes très difficile: accroche toi à ta foi, à tes croyances, c’est surement temporaire.

Un croyant, c’est un gagnant .

Dieu ne ferme jamais une porte sans nous en ouvrir une autre, mais attention, nous devons rester à l’affût de ce que la vie peut nous offrir.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, peut-être que votre  périodes difficile sera longue, mais peut-être quelle sera courte.

Isidore

 

L’AMOUR, CE N’EST PAS COMPLIQUÉ

l’importance c’est de toucher le cœur des gens, un seul cœur touché c’est comme si tu avais gagné le million – Shirley Smith- 

Des professionnels ont posé la question suivante à des enfants de 4 à 8 ans:  Que veut dire l’amour ?  Les réponses ont été plus étendues et plus profondes que ce que les experts anticipaient.

L’amour est la première chose que l’on ressent avant que le méchant arrive. Charles. 5 ans

Quand ma grand-mère a eu de l’arthrite et qu’elles ne pouvait plus mettre du vernis à ongle sur ses orteils, mon grand-père le faisait pour elle, même après, quand il avait aussi de l’arthrite dans les mains.  Ça c’est l’amour. Rébécca, 8 ans.

L’amour c’est  maman fait du café pour papa et qu’elle y goûte avant de le donner à papa, pour s’assurer que ça goûte bon.  Dan, 7 ans

L’amour c’est quand une veille femme et un vieil homme sont encore amis, même quand ils se connaissent plus. Tom, 6 ans.

Durant mon récital de piano, j’étais sur l’estrade et j’avait peur.  J’ai regardé tout le monde qui me regardait et j’ai vu mon papa qui me souriait et me faisait signe de la main.  Il était seul à faire cela et je n’avais plus peur.  Claire 8 ans.

l’amour c’est quand maman donne à papa le meilleur morceau de poulet.  Hélène, 5 ans.

On ne dit pas je t’aime si cela n’est pas vrai.  Mais si cela est vrai, on doit le dire beaucoup.  Les adules oublient.  Jessica 8 ans.  Auteur inconnu

Chaque fois que tu souris à un enfants, chaque fois que tu donnes un compliment à un enfants, chaque fois que tu donnes une petite tape sur l’épaule d’un enfant pour le félicité , TU CHANGE L’EAU EN VIN !

j’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut dire à ceux qu’on aiment, qu’on les aiment .

Isidore