ACCEPTER L’AUTRE

Accepter l’autre comme il est, c’est surtout accepter de l’aimer avec ses défauts ! 

On se donne souvent, parfois l’impression d’arriver à changer les autres, mais ce n’est qu’un illusion bien souvent.  Qui sommes nous toi et moi au fait, pour tenter de changer les autres ?  De quelle vérité sommes-nous possédés pour l’imposer à autrui ?  Ce n’est pas mon rôle et ton rôle de rendre les autres à notre image, à notre style, à nos valeurs.  Les autres vivent avec nous et non pour nous. J’ai retenu cette leçon au collège.

Accepter les autres comme ils sont, c’est les respecter aujourd’hui et demain, et non pour ce qu’ils pourraient devenir.  Malgré de la bonne volonté et beaucoup de doigté , il est difficile et hasardeux de vouloir changer quelqu’un et,  même une remarque bien intentionné ne marche pas toujours.

Pourquoi?  Je comprend seulement maintenant que les êtes humains moulent leur comportement au fils des ans et deviennent de moins en moins flexibles lorsqu’ils atteignent l’âge adule et avec les années accumulés,  n’est plus capable d’acceper une toute petite remarque.

Qui d’entre vous n’a pas entendu cette manie de vouloir chenger l’autre a peine marier.  « AVEC DES EFFETS CATROSTROPHIQUES  »  dans la vie de couple.  Combien de mariages ont éclaté parce que l’un où l’une à trop entretenu l’illusion de chenger l’autre ?  

Au fond, vouloir changer l’autre, c’est peut-être lui enlever ce qu’il aime et ce qui est fondamental pour lui.

Je pense qu’on peut tendre la main à l’autre sans vouloir attacher  ces deux mains .  L’AMOUR, L’AMITIÉ, LA COMPRÉHENSION SONT DES INGRÉDIANTS  INDISPONSABLE POUR L’HARMONIE.

j’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

COUPER LES PONTS SI NECESSAIRE

Il faut parfois marcher dans la boue avant de décourvrir un jardin.  Pour bien des gens , la vie n’est ni triste ni heureuse. C’est notre façon de voir les choses de la vie qui fait toute la différence.

Vous connaissez la chanson :  C’est en coupant les ponts que vous serez obligé d’apprendre à nager, vieille théorie de grand-mère, mais toujours d’actualité.  Celui qui ne risque rien n’a rien,  un autre viellle thérorie, mais toujours d’actualité.  Tout le monde connais ces proverbres, mais peu les mettent en pratique.

Souvenez-vous que vos victoires seront à la mesure des risques que vous prenez. Le secret du succès est à la grandeur de l’inpossibilité de vos rêves.  Je ne sais pas à quelque âge j’ ai commencé à rêver,  peut-être  le jour ou j’ai commencé à me regarder dans le miroir…  Mais une chose que je suis certain maintenant:  Si vous voulez être certain d’avancer, placez-vous dans une position qui ne vous permet pas de raculer.  » COUPER LES PONTS S’IL LE FAUT  » 

Si je pouvais vous convaincre d’enlever de votre vie ce sentiment que vous être inutile , vous auriez la force de couper les ponts avec ce qui vous empêche d’avancer selon vos désirs.  Certaines personnes n’arrivent  pas à se trouver de la motivation parce qu’elle ne se reconnaissent aucune place dans la société  et qu’elle se sentent inutile.  

Prenez une grande respiration et faite un « STOP  »  méditer, prier, et croyer.  Croire en vous est primordiale, vous êtes une bonne personne, plein de potentiel et de génie. C’EST CE QUE VOUS ÊTES.  Plein au âs, pas une onze de moins. 

Prenez la décision d’être le meilleur, la meilleur dans votre domaine. Créer votre place à la mesure de vos aspirations, pourquoi pas ?

Sans vraiment vous connaître, je vous dirais de ne pas chercher de nouveau objectifs, à moins que vos projets actuels ne sont pas selon vos désirs.  Si non, foncer le » gas  » au boute.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la mains à quelqu’un et l’aider à couper les ponds s’il le faut.

Isidore

LA CONNAISSANCE DE SOI

Mon petit message s’adresse aux homme et aux femme,  enfin je veux dire tous le monde. Il n’y a pas de meilleur façon de tuer l’amour que de blâmer les autres parce qu’ils ne fond pas à votre place ce que vous devez faire pour vous- même. 

La connaissance est à la base de votre réussite et de vos relations avec les autres. Beaucoup de problèmes inutile découlent du fait que les gens, vos propres amis ne savent pas qui ils sont ni ce qu’ils veulent.  Mon mentor disait qu’il faillait mettre des geant de velour pour donner un conseil à un ami.  Des amis que je considérais beaucoup et que j’aime beaucoup, ce sont éloignent de moi à cause de quoi, je ne sais pas, absulement pas. J’ai toujours pensé que l’attitude et le manque de connaissance de soi-même étaient la cause. Il est nécessaire de nous accepter nous-même, mais il faut encore avoir la volonté de changer.

Ah! Bien sûr, nous nous condammons  parce que nous réalisons que nous avons tel et tel défaut, qu’on est incapable d’admettre chez les autres. Nous devons être parfait pour nos amis !  ( LASENSIBILITÉ EXIGE)

Les sages de ce monde nous disent que la connaissance de soi est  la recherche  de toute une vie.  Peu importe où vous êtes dans la vie, vous avez toujours quelques choses à apprendre sur vous-même. 

Pour se connaître vraiment, il faut se retrouver seul avec soi-même , régulirement , au moins quelques minutes par jour. 

Un jolie dame d’une certaine âge m’a dit quelques jours passé dans une conversation impromptu :  »  Moi je fais l’inventaire de mes nombreuses qualité  en affirmant qu’elle est bonne, généreuse, honnêtre, et compréhensible. WOW !  je n’ai rein eu à dire.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

PERSONNE N’ATTIRE LE SUCCÈS EN SE LAISSANT ALLER

Quel que soit votre passé, votre avenir est une page blanche.

Vous n’avez pas besoin d’être un futurologue, un liseur de carte, où un diseur de bonne aventures pour être capable de prédire l’avenir de quelqu’un.  Vous pouvez le faire en posant deux questions, qu’il soit un homme oû une femme.

Deux simple petites questions:  Quels sont vos objectifs et votre but dans la vie ?  Si oui, quels sont les plans avez-vous  élaboré  pour les atteindre ?  J’entend les réponse d’ici : Moi, bien j’aimerais mener une vie agréable, sans trop de problème. Une vie palpitante, car j’aime pas la motonamie  et bien sûr j’aimerais avoir du succès dans mon travai et surtout avoir de la passion etc..  

Les réponses semblent bonne en apparence a condition de ne pas se laisser aller, car personne n’obtiendra de la vie une passe gratuite.

Pour obtenir le succès, vous devez dès maintenant, à l’instant même prendre la décision de mettre en place les étapes afin de réaliser votre objectif et votre but.  Un petit secret qu’il faut le garder pour vous.

 » LES GENS QUI AGIT AVEC UN OBJECTIF ET UN PLAN ATTIRE LES OPPORTUNITÉS ET LES CIRCONSTANCES NÉGATIVE VONT DISPARAÎTRE COMME PAR ENCHANTEMENT.  » C’EST UN SECRET « 

Autre petite question qu’il est bon de se poser ?

Comment la vie peut t’elle vous donner quelque chose si vous ne savez même pas ce que vous voulez.  Hier,  vendredi, j’ai posé la même question à des jeunes de la douième année scolaire. Plusieurs n’avient pas d’idées précis de ce qu’ils voulaient être dans la vie.

Aujourd’hui, c’est le bon moment de choisir votre itinéraire pour votre future. Choississez un objectif précis, qu’il soit petit où grand. Ecrivez-le.  APPRENEZ-LE PAR COEUR.  Votre avenir est ce que vous en ferez de votre plan.  « IL NE FAUT PAS VOUS LAISSER ALLER, MÊME SI C’EST DIFFICILE »

j’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la mains à quelqu’un

Isidore

 

 

 

DANS MA PRIÈRE

Dans ma prière du matin, je demande à Dieu d’être dans le coeur des gens  : si je pouvais ! 

Si je pouvais vous inciter à prendre le temps de regarder à l’intérieur de vous-même, vous serez certainement surpris de l’espace livre pour vous améliorer.

Si je pouvais vous convaincre qu’aucun problème permenant ne peut affecter votre vie entière, seriez-vous prêt à y croire ? 

Si je pouvais vous aider à découvrir les raisons de vos malheurs, vous n’auriez pas besoin de courir les charletans et sauvé votre énergie et votre argent.

Si je pouvais vous guider dans votre foi, je vous ferais comprendre qu’elle est plus puissante la foi  et qu’elle rend possible les choses inpensables.

Si je pouvais, je vous vendrais ce dicton : Le succès est le fruit d’une bonne attitude.  Pas besoin d’aller voir ailleurs.

Si je pouvais vous transmettre ce qui m’a permis d’atteindre mes buts et objectifs, je m’en porterais que mieux. En deux mots, la clé, à été de me consentrer sur ce qui comptait le plus pour moi: ma foi, ma famille, ma compagnie.

Si je pouvais :  le reste dépend de vous ! 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

J’Y REVIENS ENCORE

Nous ne pouvons nous sentir bien dans notre peau que si notre corportement est positif, et si nous en sommes conscient du début à la fin. Le dévolepement d’un bon carractère est le résultat d’un choix- Denis Vaitley-

0ubliez le passé:  Le passé est devenu votre principal handicap dans votre recherche d’être bien dans votre peau.  Beaucoup de jeunes et de moins jeunes essaye de se tournent vers la pensée positive pour se construire une nouvelle vie.  Ils viennent d’essuyer un revers financier ou une  relation familial qui viens de prendre l’eau.  Ils ruminent leur échec et ne savent plus comment s’en sortir.

Ah! oui, la recette miracle qui leur fera oublier leur passé comme par magie.  Tour cela n’est que pur illusioné

Voici la super de bonne nouvelle.  Vous seul avez le pouvoir de mettre une croix sur votre passé. Parfois, il est nécessaire de se faire violent, de démontrer de la volonté. ( Une jeune femme est venu  me voir et debout, en me regardant doit dans les yeux et en frappant sur mon bureau avec son poing,  j’en ferai plus de dépression, c’est fini ) C’est ce genre de violence d’on je  veux parler. 

Il est important de mettre de l’ordre dans votre passé avant de franchir une autre étape. N’OUBLIEZ PAS : Toutes les pensées négatives demeurent imprégnées dans votre subconscient et ces pensées négatives sont toujours près à livrer bataille. Vous devez en être conscient. ;

Vous devez plutôt utiliser votre passé comme un outil, à titre d’expérience. Vous ne pouvez plus agir sur le passé, vous devez l’accepter. Je sais, je  sais, c’est plus facile de l’écrire, que de le faire. 

En terminant, je vous suggère d’éliminer de votre vocabulaire: les  » SI C’ÉTAIS A REFAIRE  »  Vous ne pouvez plus retrouner en arrière.  La vie, c’est marcher en avant.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

 

SI JE POUVAIS AIDER

je vous dirais sans détour de cesser de vous trouver des excuses. Les événement de la vie ne sont ni heureux, ni malheureux; les évènements son neutres , j’ai longtemps cru le contraire.  C’EST NOUS, C’EST VOUS QUI, par une mauvaise attitude, en fait des circonstances heureux où malheureux.  Maxime Bernier, l’ex-conservateur, est certainement malheureux d’avoir ruiner ses projets politique à cause de son attitude. Son attitude à causé sa perde et ne peut que blâmer qu’une seul personne, lui même. 

Zig Ziglar nous dit :  » Vous ne pouvez blâmer personne d’autre que vous mêmes pour ce qui vous arrive.  Quand vous pointez l’index vers quelqu’un d’autre, vous trouverez trois fois autant d’index pointés vers vous. »

Quelques jours passés, j’ai rencontré un homme qui me disait avoir raté sa vie à cause de ses parents qui n’on pas voulu lui payer des études universitaire.  Il a quitté le collège pour aller travailler dans un magasin de quincaillerie.    Il aurait pu travailler pendant  les vacances et les fin de semaine pour payer ses études. 

J’ai entendu de très belle chanson dans ma vie et vous en avez entendu vous aussi de belle chanson.  Toujours la faute des autres si vous n’avez pas réussir.  Que vous l’acceptiez ou non, vous êtes responsable  de ce qui vous arrive.

Arrêtez une instant, si c’est votre situation ; où si c’est la situation de qui arrive à un frère, une sœur, un ami proche:  Ce n’est pas la fin du monde.  Il faut découvrir les principes de la pensés constructive.  Il faut agir, vous pouvez aider et changer « VOTRE PRÉSENT »  où celui d’un autre en lui présentant des alternatives qui ouvre les yeux sur des possibilités.  

Les mots que vous utilisez dans votre bouche joue un rôle capital dans votre situation où celle de votre frère et sœur.  IL FAUT LE DIRE:  Ceux qui s’attendent au pire ont généralement raison .  Je vous supplie d’emmagasiner ces mots dans votre subconscient.   Je vous en supplie:   » LA FORTUNE SUSCITE LA FORTUNE,  L’AMOUR INVITE L’AMOUR,  L’ÉCHEC ENTRAÎNE L’ÉCHEC ET LE MALHEUR ATTIRE LE MALHEUR » 

j’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à un frère, une sœur, un ami et même un étranger.

Isidore

 

 

 

 

Il FAUT S’AJUSTER

Nous avons un monde à rebâtir. Travaillant ensemble, marchant ensemble.  Nous avons le pouvoir de créer ensemble, de planifier ensemble, de prier ensemble et de nous construire une vie de bonheur.

Question simple :  Est-ce que vous projetez une image de richesse où de misère.  C’est important d’accorder votre comportement, votre langage, vos flutes et vos désir de vie.  Si vous souhaitez une vie de richesse, il faut cesser de parler de pauvreté .  Je remarque qu’il est tellement difficile d’accorder le langage aux désirs  de votre subconscient.

Quel mois passé, je suis invité à donner une conférence dans une maison grand luxe pour personne âgé.  Je suis content, car il y a du monde à la messe.  Avant ma présentation , je discute avec un groupe de résident et j’en profite pour leurs poser des questions assez général : vous êtes heureuse ici, la vie est bonne pour vous dans ce beau palais royal, etc.

0n m’explique, oui, nous sommes privilégiées, mais ! Il y a un mais!   j’ai peur de manquer d’argent, je ne veux pas vivre trop vieux, je vous laisser de l’argent à mes enfants et petits enfants et voilà j’ai des munitions pour donner deux conférence sur ce sujet:  » J’AI PEUR  »  

Je leur expliqué quelque chose de très simple :  LE MEILLEUR POUR VOUS D’ABORD, POUR ENSUITE DONNER LE MEILLEUR À VOS ENFANTS ET PETITS ENFANTS.

Arrêtez de dire que vous n’avez pas d’argent, que vous n’être pas capable de joindre les deux bouts, que la vie coûte cher, que votre vie est misérable.

Je vous encourage à être généreux avec le peu d’argent que vous avez en poche.  Je revois parfaitement ma mère donner son dernier cinq cent. J’aimais qu’elle refusait de donner l’aumône à ceux qui frappait à notre porte.

Je ne vous encourage nullement à gaspiller:  je vous encourage à la générosité peu importe que ce soit de l’argent où autre .

Ma grand-mère Anna avec son langage coulerez  que je ne comprenais pas, nous disait :  Quand tu refuses de donner 10c, c’est que tu n’as pas confiance qu’il  te reviendra une  » piastre  »  Aves les années j’ai compris.

J’ai aussi compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

DÉCIDER DE CHANGER

Wow !  Ma grand mère Anna me faisait rire avec son sens de l’humour et comment, avec des expressions unique, dont elle avait le  secret.  Je la regardais pas à cause qu’elle était belle, mais pour moi, c’était la plus belle.  Un jour elle me dit:  quand tu fais le ménage sur toi, sur ton corportement, sur ce que tu veux changer, sur ce que tu veut devenir  » le choix de la chambre n’est pas important.  Je ne comprenait rien,  j’étais trop jeune.  Maintenant je comprend.

Le désir de changement de ce qui doit être changé, n’est pas un rêve farfelu. L’idée d’un désir de changement, ça ce mesure par un dégré d’entêtement.  Qui ne veut pas s’amiliorer ?  Qui ne veut pas devenir meilleur ?  Qui ne veut pas rentre son existance meilleur et plus facile à vivre ?  Mais la pluspart d’entre nous refuse de changer.  Trop difficile, j’avais oublié, c’est difficile.

Par contre, nous voulons que les autres changent, nous voulons que nos conjoints et conjointes changent, nous voulons que nos enfants et petits enfants changent.  Changer quoi ?  Souvent, c’est notre façon de pensés, de nous exprimer, de nous habiller,  de changer de vie, etc.  LE PLUS IMPORTANT, C’ EST DE COMMENCER LE CHANGEMENT SUR NOUS MÊME, CE QUI DOIT VRAIMENT ÊTRE CHANGER.

Personnellement, je n’ai pas de leçon à donner aux autres, je suis assez têtue, et je rencontre une assez forte résistance au changement de ma pensé.  Je travail, je travail, malgré des années de travail.

Savez-vous pourquoi ça demande tant de travail pour changer ?  Je pense qu’il y a beaucoup de chose enfuis à l’intérieur de nous même qui nous limites à faire un grand nettoyage, et comme me le disait ma grand-mère Anna, peu importe la chambre.

Un maître à pensé dont le nom m’échappe nous dit qu’ils y a différentes façons de changer:   Il y a l’approche sprituelle, l’approche mental, et l’approche physique.  L’APPROCHE PAR LA MÉDITATION N’EST PAS SI MAL  j’ai enfin compris que le choix de la chambre importe peu, ce qui compte vraiment : C’EST LE VOULOIR, C’EST LE DÉSIR, C’EST CE QUI EST LE MIEUX POUR TOI, PEU IMPORTE LA MÉTHODE. 

j’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

 

LA GRATITUDE

On n’accomplie jamais de grande chose dans la vie, seulement des petites choses – Mère Teresa- 

J’ai pris conscience d’avoir beaucoup reçu de la vie. j’ai pris conscience d’avoir eu de bon parent, une super de bonne grand-mère (Anna) J’ai pris conscience que mon emplois d’été, comme vendeur des produits Fuller Brush pour payer mes années de collège, à été une très grande université pour moi.  Rencontrez les gens dans  l’intimidé de leur foyer à été une revelation.  La grande pauvreté de l’époque, le manque d’instruction, le manque de travail rendaient les gens vulnérable et manipulable.

J’ai découvert le bonheur de faire quelque chose de gratuit pour les autres. Je me suis ouvert davantage  à la gratuité de mes actions pour accompagner quelqu’un.

Chaque moment de libre , je l’ai consacré à la lecture, un peu plus tard , j’ai découvert la philosophie et la puissance d’un bon livre.

Le livre à eu un effet extraordinaire sur mon attitude , mon comportement et ma vision de la vie.

Le livre m’a appris qu’il y avait des possibilités dans la vie et cela m’était donner presque gratuitement, monnayant un peu d’effort.

Avec le livre est venu le questionnement: Est-que je suis dans la bonne direction ?  Qu’est-ce qu’une vie bonne  vie réussie ?  Comment concilier ce qu’on m’a enseigné comme valeur et croyance.  Comment faire le partage du faux et du vrai?   Le bonheur durable est t’il possible ?   Comment réagir à l’épreuve du mal, de la souffrance ?  Allez-y maintenant de vos propres questionnement ?   Allez, allez ! 

Dans mon lit, ou des que je sors de la maison, je dis  » Merci  » à  Dieu  d’être en vie, d’avoir envie de vivre une super de bonne journée. D’avoir la possibilité  de me réjouir, et de témoigner de ma  » gratitude  » pour tous les bienfaits reçu de mes parents, professeur et autres. 

La vie m’a enseigné que du bon !

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore