LE LIVRE M’A APPRIS QU’IL Y AVAIT DES POSSIBILITÉS DANS LA VIE.

Le livre m’a appris qu’on a des milliers de bon choix devant nous, peu importe qui nous sommes ou d’où nous venons, nous pouvons réussir.

Le livre m’a appris que l’essentiel dans la vie, c’est l’amour et la reconnaissance.

Le livre m’a appris la différence qu’il y a entre le positif et ne négatif et cela m’a aidé à choisir le positif.

Le livre m’a appris que chacun d’entre nous a son propre ELDORADO, avec ses propres richesses, sa santé et sa joie de vivre, avant toute richesse « MONÉTAIRE » 

Le livre m’a appris qu’il y a un guide, une direction à suivre pour une meilleure santé physique, mentale, spirituelle et financière.

Le livre m’a appris que le meilleur héritage que je puisse laisser à mes enfants et petits-enfants, c’est la confiance.

Avec le livre, j’ai également appris qu’il y avait des possibilités à explorer et cela m’a permis de comprendre que moi aussi je pouvais atteindre les objectifs que mon esprit pouvait rêver.  Mais le livre m’a appris que peu importe les embûches, le barrage de route, les préjugés, la jalousie, l’intimidation ou toute autres actions des prophètes de malheur: RIEN NE PEUT ARRÊTER UNE ATTITUDE POSITIVE. 

Pour être heureux dans la vie, il faut se promener avec un sac de bonbon: Un pour donner et l’autre pour recevoir.  

Mon ami le livre ! 

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la main àquelqu’un.

Isidore

PERSÉVÉRER QUAND TOUT VA MAL

Comment garder son optimiste quand tout va mal, quand la situation économique est tragique, quand la guerre éclate entre la Russie et L’Ukraine etc.

Il est vrai que les journaux regorgent de mauvaises nouvelles.  C’EST VRAI QUE PERSONNE N’A BESOIN D’ÊTRE EN GUERRE ET DÉSEMPARÉE PARCE QUE LE MONDE EST EN GUERRE.

En ce moment d’inflation qui nous court après, les prix de l’épicerie nous tombe sur la tête et vide nos parefeuilles pas à peu près.

0ui, nous sommes en période d’inflation, il y a encore des gens qui font fortune. Oui, même si nous vivons dans une société où le divorce est chose courante, il y a encore des couples qui vivent un amour durable.

La vie est toujours la même. Vous avez toujours deux choix: la subir ou la contrôler.  C’EST VOUS QUI LA RENDEZ BELLE OÙ QUE LUI DONNEZ L’ALLURE DU DÉSESPOIR.

Persévérer et vous n’aurez pas le temps de succomber au découragement.

Le découragement est inutile, notre antidote est dans l’action.

Imposez-vous la discipline mentale et physique de surmonter les épreuves de ce moment-ci qui va disparaitre un jour, par enchantement.

Il est presque normal parfois de se sentir déprimé, inquiet, c’est le bon moment d’aller chercher une oreille compréhensive d’un proche, d’un ami pour se confier. Dans certaine situation, il est prudent d’avoir recours à un professionnel.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

FAITES LA PAIX AVEC VOUS MÊME, AVANT LES AUTRES.

Pensez  GRAND et BEAU. Pensez positif. Toute pensée négative est comme du relâchement, d’un abondons, d’une démission.

Il n’est pas toujours facile de faire la paix avec soi-même, principalement dans des périodes, comme celles que nous vivons présentement. Les gros pris pour chaque achat, petit ou grand achat.  Bref, c’est une période d’angoisse et de nervosité pour biens des gens.

Malgré cette période avec nuage, votre paix intérieure est à la mesure de votre confiance en demain qui s’en vient.

Trop souvent, on accuse la vie, les gouvernements de tous nos maux.

Les gens répétés qu’ils n’ont plus de choix:  la vie les bouscule et l’épicerie coûte trop cher.

C’est le temps et le bon moment de faire des choix nouveaux et d’arrêter de COSOMMER BÊTEMENT.

C’est vous qui décidez de votre vie. Ne laissez plus les autres vous imposer un mode de vie que vous n’avez pas les moyens de suivre.  Il suffit simplement d’une simple décision de votre part.

Vous pouvez vous crier à vous-même et vous dire: JE N’AI PLUS LE CHOIX. Je refuse les invitations de mes amis les plus fortunés, même si mes amis m’apportent beaucoup. 

Il est possible de trouver une foule de d’arguments sont blessé.  ENCORE MIEUX ! DITES LA VÉRITÉ SIMPLEMENT QUE VOUS N’AVEZ PLUS LES MOYENS DE VOUS PAYER CETTE SORTI.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

A CHACUN SON EI DORADO

Herbert D. Seibert a écrit que chacun de nous a son El Dorado, que ses richesses, sa santé et son bonheur sont en lui.

 » EL DORADO, dit-il est un pays immensément riche, au-delà de toute imagination, en or et en joyeux.  IL EST SITUÉ À LA PORTE DE CHAQUE HOMME. Votre fortune est à vos pieds. Votre chance est dans vos mains. TOUT EST EN VOUS.

L’homme, individuellement et collectivement est né pour vivre dans l’abondance…Il n’y a pas de limite aux approvisionnements. Seuls les hommes imposent des limites aux autres.  LES FEMMES VEULENT PARLER, MAIS L’HOMME S’Y OPPOSENT. 

Nous devons payer avec l’or de notre esprit tout ce que nous obtenons. MAIS CERTAINS HOMMES S’Y OPPOSENT !

Nous qui sommes libre pour le moment, vous avez en vous votre fortune, toutes les richesses de la terre, toute l’or du monde dans votre esprit.

Question ?  Pourquoi alors rêver en noir et blanc ?  Pourquoi vous contenter d’un travail pénible, dur, constant, frustrant…pour mettre les miettes de la table de ceux qui « SAVENT  » exploiter les mines d’or, des montagnes d’or de vos esprits et dans vos poches. POURQUOI ! 

La bonne nouvelle……Vous aussi vous pouvez exploiter des mines d’or, tout en demeurant honnête, sein de corps et de l’esprit. « 

Le grand physicien Paracelse a dit ceci:   » L’esprit humain est si grand qu’on ne peut épuiser tout ce qu’il contient. » 

Relire ce texte plusieurs fois, le méditer plusieurs fois et le partager plusieurs fois.  Ce n’est pas le pouvoir qui nous manque, mais bien la volonté de se servir de ce que nous possédons tous, le pouvoir du désir et de l’action.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

CE QUE NOUS SOMMES

Pour plusieurs, tout est toujours sombre, plat, petit, jamais de lumière, jamais de relief, jamais d’intérêt.  Le champ de vision est rétréci au point où rien ne surprend, n’émerveille ou fait sourire.

Je vous raconte une histoire qui semblent banales, mais assez extraordinaire.

Sur un grand terrain, trois hommes travaillent à la construction d’un édifice. Un étranger s’arrête et les observe. L’un des maçons empile brique sur brique avec acharnement.

Quelle belle journée, dit l’étranger. Qu’est-ce vous fabriquez ?

-Ça ne se voit pas ? Je pose des briques, lui répond sèchement le maçon.

L’étranger aperçoit un deuxième maçon à l’œuvre et lui pose la même question.   Sur un ton saccarique, l’ouvrier lui jette à la figure: -Ce que je fais, je paye mes dettes ! 

Enfin l’étranger entend siffler un homme. Il s’approche et aperçoit un troisième maçon qui manipule les briques avec autant de passion qu’un artiste manie le pinceau.

L’étranger pose de nouveau sa question ?

Après quelques moments de silence, le maçon descend de son échafaud, promène un regard de satisfaction sur la bâtisse et lui dit fièrement.

Moi mon ami, je construis une cathédrale et les briques que je pose ici, aujourd’hui sont aussi importantes que le dessin de l’architecte.

Découvrez simplement ce qui vous tient véritablement à coeur et vous découvrez la même passion que le troisième maçon.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

 

CE QUI NOUS MANQUE LE PLUS, SE SENTIR BIEN

Se sentir bien dans sa peau, ce n’est pas un phénomène, c’est une nécessité.

Savez-vous de quoi on souffre le plus de nos jours ?  D’un manque de confiance, un mal qui nous ronge et qui empoisonne la vie.

Comment l’acquérir cette fameuse confiance ?  Me demanderez-vous. D’abord, il faut savoir que la confiance, ça ne marche pas avec un claquement de doigt. Ça ne s’acquiert pas du jour au lendemain. J’y ai longtemps et longuement travaillé. La confiance en soi, ça se manifeste le jour où l’on se met à parler franchement, tout seul avec soi-même.

Parfois, il suffit que quelqu’un nous ouvre les yeux pour qu’on s’aperçoive qu’on a des qualités et des atouts propices à la réussite et au bonheur. Pourquoi s’en passer?

Le manque de confiance, ça peut être ravageur. Ça menace de vous réduire en petites parcelles et de briser vos rêves les plus modestes. 

Ne vous est-il jamais arrivé de parler à quelqu’un qui vous intimide au départ et qui finit par vous avouer qu’il se sent très soulager que vous lui ayez tendu la main ?  Le manque de confiance en soi est un agent aveuglant et trompeur qui limite et berne la perception que l’on a de soi et celle que l’on a des autres.

Lorsque vous aurez perçu ne serait-ce qu’un soupçon de confiance en vous, accrochez-vous à cette victoire et oser d’aller de l’avant. Ne lâchez pas prise.

0n peut accomplir de grandes choses lorsque l’on possède cette fameuse confiance en soi.  Il n’y a rien de prétentieux à reconnaître ses atouts et ses qualités.  C’EST ESSENTIEL À VOTRE CROISSANCE.

J’ai commencé à avoir confiance en moi lorsque je me suis mis à croire en moi.

La confiance fait grandir et donne des ailes…….. des ailes pour voler dans ce grand ciel….  

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

 

 

 

 

LE SANCTUAIRE-DE-SAINTE-ANNE DE BEAUPRÉ

Ce dimanche le 2 octobre 2022, j’ai assisté à la messe au Sanctuaire-de-Sainte-Anne de Beaupré, Québec. Lorsque je suis au Québec, c’est un privilège d’aller visiter la Basilique qui me rappelle également ma première année de collège classique chez les pères Rédemptoristes qui est situé à l’arrière de la Basilique.

Il y a certainement quelques centaines de visiteurs qui assistent à la messe de 11 heures et des paroissiens. Dès le début de la cérémonie, il m’a été facile de comprendre que le célébrant était un bon communicateur, et je ne m’étais pas trompé.

Après avoir lu l’Évangile qui parle de la foi. Je vous partage un brin de sa conversation, j’avais l’impression qu’il s’adressait la parole spécialement à moi.

Tu connais l’histoire des fermiers qui demandent au curé: Nous sommes tous inquiets pour nos récoles, ça fait plus que deux mois qu’il n’y a pas eu de pluie, qu’est-ce qu’on peut faire ?  Le curé de répondre: Vous n’avez qu’à prier avec foi. Les fermiers se regroupent à chaque jour pour prier et demander pour de la pluie.

Le dimanche suivant, les fermiers retournent voir le curé avec leurs plus beaux habits du dimanche; les femmes ( pinpées) au boute. Monsieur le curé, nous avons prié à tous les jours pour de la pluie et il n’y a toujours pas. Avez-vous prié avec foi ?  0ui, oui, monsieur le curé.  Le curé aperçoit un petit garçon dans la foule avec un parapluie et lui demande, que fais-tu avec un parapluie. Le jeune garçon de répondre, j’ai confiance qu’il va y avoir un gros orage de pluie! ! !

La foi nous dit-t ‘il, c’est prendre des risques, c’est de croire en des jours meilleurs. La foi, c’est de croire en qui je suis, la foi, c’est selon ce que je crois. Il me parle en me disant que la foi, ce n’est pas une faiblesse de l’esprit. Avoir la foi, c’et d’accepter de prendre des médicaments que le médecin qui te le prescrit.  Il me dit que Jésus est venu sur terre pour m’enseigner l’amour et la foi. La foi, c’est l’espoir que quelque chose de merveilleux va se réaliser malgré les apparences. La foi c’est un atout extraordinaire qui nous vient de Dieu.

Un très petit résumé de son homélie. Toujours facile de retenir lorsque le message est bien communiqué.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

NOUS SOMMES TOUS DIFFÉRENTS

Vous avez sûrement rencontré de ces personnes qui vous racontent leurs malheurs, bien réels parfois, et qui ne semblent pas voir le jour où ils pourront s’en sortir. Un mariage qui branle dans le manche, des enfants qui ne réussissent pas à l’école, et comble de malheur, un job qu’il déteste et j’en passe.

Trop souvent, on oublie qu’on a le pouvoir de décider de son avenir, si seulement on changeait de ton, d’adresse, mais aussi t’attitude et de façon de penser.

Bien sûr, on est tous différents, mais on est quelque part tous connectés les uns les autres. 0n ne votre peut-être pas du même bord, je suis croyant et vous ne l’être peut-être pas, je préfère la mer et les bienfaits de la compagne, et vous appréciez peut-être le tumulte des grandes villes.

Le bonheur et l’envie de mordre dans la vie, ça existe là ou souvent on oublie de regarder, c’est -à-dire à l’intérieur de soi. C’est là qu’il faut aller pour prendre les bonnes décisions.

Les circonstances de la vie et les épreuves peuvent souvent nous apparaître n’effaces et dévastatrices, mais elles passent rarement sans nous apprendre quelque chose d’important.  La tempête Fiona frappe très fort les Maritimes. Des scènes de dévastation partout. Des bâtiments engloutis par les inondations, avec des pointes de vent allant jusqu’à 150 km/h et de la pluie en abondance.  Sans oublier les pertes de courant et des rêves briser.

Dans une conférence, le grand manitou québécois de la motivation, Jean-Marc Chaput, a dit:   » Devenez d’abord grand dans votre tête et vous deviendrez grand dans la vie » J’ai réalisé en méditant ces mots la puissance et la portée de ces paroles, quelques années plus tard, lorsque je me suis retrouvé acculé au mur avec beaucoup de pression dans la marmite. Je me sentais dépassé par les événements.  Je me suis rappelé les paroles de Chaput.

Il ne faut jamais perdre la main et gardez une attitude positive qui font disparaître les circonstances négative comme par enchantement. 

Après la pluie et le vent, il y a toujours un beau soleil comme aujourd’hui au lendemain de la tempête.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

 

Il FAUT Y METTRE DU COEUR

Les héros sont des gens ordinaires douées d’une détermination extraordinaire de réussir. – Mère Teresa-

Je crois que la réussite est dans la poche de celui ou celle qui est capable de mettre son coeur à l’ouvrage.

C’est un état d’esprit qu’il faut cultiver au quotidien, mais comment y parvenir ?  Imagine-toi que je te connais intimement et que je t’explique que tu es le maître penseur. C’EST TOI QUI PENSE, QUI POSSÈDE LES IDÉES.  Tu as ton vouloir, ton potentiel, tes peurs, tes doutes et tes problèmes, enfin tu as ta santé.

Comment changer et faire le ménage dans tout ça ?  C’EST LE HIC.  Je te préviens tout de suite: tu dois commencer par faire un stop immédiatement. Tu dois faire l’analyse de ta situation.  Il faut que tu voies clair en toi pour trouver ton idéal de vie.

Si tu as un travail qui te permet de bien gagner ta vie, tu dois décider d’y mettre du coeur, de répéter tous les jours :  J’AIME MON TRAVAIL, ET JE L’IDÉALISE !  JE VEUX DEVENIR LE MEILLEUR.  JE VEUX DEVENIR GAGNANT. 

Maintenant, tu dois implorer le ciel d’augmenter ta confiance, et sois assuré d’une chose :  rien ne changera sans ta VOLONTÉ et ton DÉSIR. Toi seul peux prendre la décision de devenir gagnant dans ta vie, personnelle et professionnelle. 

Accroche ton beau sourire à ta face, ajuste ta mise en plis, sois plus confiant et plus gentil.  JE TE PRÉDIS DU SUCCÈS.

Mère Teresa aimait répéter :  » Si vous juger les gens, vous n’avez pas le temps de les aimer  » 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

CE QUI ARRIVE MAINTENANT

Ce qui arrive maintenant ne dépend pas des étoiles, mais bien de vous, uniquement de vous. Vous dépensez plus que votre revenu.

Le truc, ne pas suivre la masse populaire qui semble indifférent à l’évolution de ce qui se passe en ce moment en 2022.  L’INFLATION ET LE TAUX D’INTÉRÈT,  C’EST DES MANGEUR DE STRESS.

La facilité et l’abondance pour les chanceux de ce monde , ce que vous possédez est à la portée de vos mains.  Vous devez être fort devant tant de choix, l’argent est si vite gaspiller et à le pouvoir de faire tomber les plus fortunés d’entre vous.

Dans un beau et grand pays comme le nôtre, vous pouvez affirmer votre pouvoir et affirmer votre pouvoir de choisir, entre ce qu’on appelle la chance d’en avoir plus que nos voisins et plus que l’ensemble de la communauté.

Vous savez ce que je crois ?  je crois qu’on peut faire arriver les choses telles que l’on veut, tel que nos rêves d’enfants le voyaient. Autrement comment expliquer le succès et l’échec des autres.  Je crois que chacun construit sa richesse ou son échec, son bonheur ou son malheur.  En deux mots: Votre vie aujourd’hui, présentement avec ce qui arrive, la pandémie, l’inflation et le taux d’intérêt élevé sont synonymie de vos pensés, de votre conduite, et de vos actions.

J’insiste encore afin que tout soit bien clair, qu’on peut tout perdre par le seul fait, de ne pas vouloir changer d’habitudes en ces temps tellement difficile pour les pauvres et pour les mieux nantis. 

La modération à  bien meilleur goût en toute chose.

Le stress n’épargne personne en ce moment de guerre pour certains pays . la souffrance est grande pour les pauvres, la souffrance est plus que jamais présente dans nos vies.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

  

Le site d'Isidore Dugas