10 RÈGLES POUR SE SORTIR D’UNE PÉRIODE CREUSE.

Les périodes creuse nous permettent de nous refaire des forces et de répondirent plus fort et de devenir meilleur.  ( Rien de scientifique, mais beaucoup de coeur)

1- Prenez le temps de vous arrêter et de vous questionner objectivement en faisant la part des choses au meilleur de vos connaissances et de votre conscience. Méditez sur votre situation, et passez à l’action sans atteindre.

2- Maîtrisez vos pensées et vos émotions. Au risque de me répéter, je vous conseille de faire la part des choses. Accordez-vous le blâme qui vous revient, mais, donnez vous le crédit qui vous appartient.

3- Faite la liste des obstacles qui vous barrent la route.

4- Demeurez constant dans votre réflexion. La détermination que vous sentez en vous même grandi, et doit rester intact.

5- Considérez ces moments difficiles comme passagers. Dites vous que votre situation est temporaire et que les choses vont s’arranger, et travaillez à les arranger.

6- Dites- vous que c’est possible et que vous y arriverez.  ( Ce que vous vous dites à l’intérieur de vous même prend force) 

7- Revisitez les bons moments de votre vie et inspirez-vous en.  Rappelez-vous les circonstances qui vous ont procuré le bonheur et le succès.  Si vous avez réussi dans le passé, il faut y croire que vous allez encore réussir demain. 

8- N’ayez pas peur de demander. Demandez à Dieu d’abord si vous y croyez ou à la personne qui partage votre vie, ou encore à un ami. Demandez conseil, demandez un service, demandez de l’aide. n’ayez surtout pas peur.  CELUI QUI DEMANDE REÇOIT. CELLE QUI CHERCHE TROUVE. 

9- Le bon vieux truc: Faites un voyage au dépotoir et déversez-y vos pensées négatives, celles qui vous font passer pour un perdant et qui vous entraînent dans l’apitoiement.  Accordez-vous le loisir de lire de bon livre ou aller voir un bon film au cinéma qui vous intéresse.  Accordez-vous des récompenses pour vous aider à marcher dans la bonne direction.

10-  Cultivez la foi en Dieu ou la foi en vos propres convictions, mais croyez au domaine du possible. Vivez avec l’espoir que ca peut allez mieux. Mais faite de votre mieux, car, il n’y a pas de repas gratuit. 

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la mains à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

CROIRE QUE VOUS POUVEZ CHANGER

0n rêve d’être riche et aimé en croyant que cela se produira demain comme par miracle.

Il faut parfois répondre à une simple petite question.  Ah ! vous n’être pas satisfait de votre présent et pourtant vous croyez que l’avenir vous comblera ?   Je peux vous répondre dès maintenant que cela va être difficile et vous serez amèrement déçu.

Je pense que ceux et celles qui ne sont pas satisfait de leur présent ne seront pas plus satisfait de leur avenir.

En nourrissant votre insatisfaction , vous la gardez vivant en vous cette insatisfaction.   Il faut voir les choses de plus près. Je suis certain que chaque jour vous apporte de petite satisfaction et de petit plaisir. Quelqu’un à la porte, une super de belle visite, votre petit fils avec sa  grande sœur.  Il faut les découvrir ses petits plaisirs.

Votre présent est la seule réalité que vous pouvez agir. C’est maintenant que vous pouvez prendre des décisions et faire des choix. Il faut commencer par modifier le présent.

Seul le présent peut vous apporter de la joie et de la satisfaction.

Commencez toute de suite à vous dire des beaux mots, commencez aujourd’hui à vous aimer, à donner de l’amour autour de vous.

Vous voulez être riche ?  Pourquoi pas !  Faite un effort pour faire ressortir votre abondance, voyez la richesse venir vers vous.  0ui, il faut de l’imagination dans la vie.

C’est pas plus difficile de vous imaginer riche et amoureux, que de vous imaginer pauvre et malheureux.  Nous sommes tous riche en imagination, pourquoi pas en profiter.

Il s’agit de prendre l’habitude de penser positivement.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

 

LE PAPE FRANÇOIS EST AU CANADA

Le pape François nous donne son point de vue sur le rôle des laïc dans l’église en 2021. Le peuple des baptisés, le peuple de foi.  Les églises sont de plus en plus vides, de plus en plus à vendre et de plus en plus fragilisés.

Les vocations religieuses et prêtre diocésiens sous les règle actuelles ne répondre plus, et n’ont peut-être jamais répondu aux aspirations, aux désir naturels de l’être humain qui est un être  » SEXUÉ »

Pas compliqué, facile à comprendre.  » NOUS SOMMES DES ÊTRES DE RELATION, D’AMOUR ET DE DÉSIR  »

Sous les lois actuelles de l’église catholique,  » des ex-prêtre  » même s’ils avaient le charisme de la parole ne peuvent plus prêcher l’Évangile lors des célébrations et des sacrements.  ( Un confrère du collège, et du grand séminaire devenue prêtre, ensuite marié, de connivence avec un vieux curé, à prêcher une bonne dizaine d’année dans son église, connu comme laïc.  ( Un talent de prédicateur et de motivateur hors de l’ordinaire et  il doit se cacher comme un voleur pour proclamer l’Évangile de Jésus ) Vraiment triste-

Nous avons ici à Caraquet le plus beau sanctuaire du monde, le plus magnifique, le plus pittoresque qui  date des années 1791, et qui est un véritable paradis sur terre, accompagné des chants d’oiseaux et de la mer.  Après deux année de pandémie, notre évêque Mgr Jodoin qui a pris sous sa tutelle la responsabilité du sanctuaire, choisi encore un prédicateur de seconde classe, avec des vieux textes de lecture comme homélie.

Il aurait été dans l’ordre, d’y mettre du coeur et du leadership pour la neuvaine de Ste-Anne, d’y aller avec la meilleure organisation, et avec le meilleur choix de prédicateur pour attirer le plus grand nombre de fidèles.  Les églises sont vides, pourquoi ne pas en profiter avec des meilleurs.

Les sanctuaires d’un peu partout au monde, ont encore la côte pour rassembler de nombreux fidèles.

Les chrétiens ont besoin des amoureux d’Évangélisation pour nous faire cheminer et grandir dans notre foi en jésus.  Ça prend du renouveau pour mettre fin aux radotages.  L’Évangile est toujours actuelle, ce sont les messagers qui sont vieux.

 » La grandeur de l’homme n’est pas dans son titre, mais bien dans sa capacité d’influencer positivement ceux et celles qui l’entourent-Bob Manley-

J’AI COMPRIS QU’À CHAQUE JOUR QUI PASSE, IL FAUT TENDRE LA MAINS À QUELQU’UN

Isidore

 

 

POUR VIVRE HEUREUX, ÇA PREND DE L’HARMONIE

Ne faites pas l’erreur de sous-estimer vos faiblesses, elles font partie de la découverte de soi-même.

Pour compléter votre connaissance de vous-même, il faut y mettre du coeur et du vouloir.

L’harmonie ne cohabite pas avec le désordre.  Une maison en désordre est un portrait fidèle de votre personnalité et c’est possible d’y remédier. 

Il en est de même pour votre situation actuel. Faite un inventaire de tous vos atouts et spécialement de tous vos faiblesses. 

Accordez-vous, je ne sais vraiment quoi, peut- être des moments de solitude pour faire votre inventaire.  Avec tous les tracas du quotidiens, il est parfois nécessaire de retrouver le « SILENCE  » 

Pour trouver l’harmonie, vous devez être conscient de ce que vous êtes.  Il faut seulement un peu de courage pour vous  situer par rapport avec vous même et envers les autres.

Il ne faut surtout pas se comparer aux autres, mais bien prendre le temps pour vous regarder, sans vous juger avec des mauvais mots.

C’est parfois assez demandant et un peu de courage afin de reconnaître ses faiblesses, de vouloir améliorer son attitude et prendre conscience que le désordre de la maison, c’est possible de faire le ménage avec un minimum d’effort.

Répétez vous ceci :  La première personne à laquelle vous devez faire plaisir, c’est nulle autre que vous-même.  Vous devez vous appréciez davantage et l’harmonie va naître dans votre vie comme par enchantement.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

LA RECONNAISSANCE

La foi, la religion, c’est le réconfort, c’est l’accueil, c’est la paix et c’est l’amour.

La définition du mot reconnaissance d’après le Petit Larousse:  Qui reconnaît ce qu’on a fait pour lui, qui ressent et témoigne du bienfait reçu.

Voilà un mot qui semble n’avoir jamais  eu la cote depuis le temps de Jésus. La moyenne dans ce temps-là d’après l’Évangile de saint Luc (19, 11-19 ) était 1 sur 10%.

Dix lépreux iront rencontrer Jésus:  Maître, prend pitié de nous.  Jésus leur dit :  Allez, poursuivez votre route– et ils furent tous guéris.  L’un d’eux voyant qu’il était guéri revient sur ses pas pour remercier le Seigneur et lui manifester sa reconnaissance.

0ù pensez-vous sont allés les neufs autres Lépreux guéris ? 

Fêter leur guérison avec leurs amis.

À  quoi bon aller dire merci au Seigneur, maintenant qu’ils sont guéri, maintenant qu’ils ont reçu le cadeau ?   De tout façon, c’est son job de guérir. 

Aujourd’hui en 2022, croyez-vous qu’il y a un grand changement d’attitude devant des gestes gratuits, devant des gens qui donnent temps et énergie, qui rendent service, qui demandent efforts et connaissance pour régler un gros problème afin de donner à l’autre une meilleur conditions de vie ?

Le mot merci est un signe d’appréciation et sert à vous rappeler l’essentiel que la Terre ne tourne pas uniquement autour de vous, mais aussi autour d’autrui. 

Si un jour on vous fait remarquer votre ingratitude et votre manque de reconnaissance, prenez un temps d’arrêt pour y penser et remercier qu’on vous le  » rappelle  » 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe dans ma vie, je choisis d’être reconnaissance envers tous ceux et celles qui se dévouent   pour les autres.

Isidore

GARDEZ SON OPTIMISME MALGRÉ TOUT

Comment réussir à préserver son optimisme quand tout va mal dans le monde, quand la situation économique est tragique, que le marché boursier est en forte baisse et que l’inflation mange les plus vulnérables de la société et que la guerre éclatent.

Les mauvaise nouvelle ne sont pas bonne à entendre. Je ne vous dit pas de ne plus lire les journaux ni de ne plus regarder la télévision. La guerre de Poutine fait mal au monde entier.

Le meilleur moyen de remplir notre rôle sur terre est sans aucun doute, réussir  notre vie. réussir avec le travail, réussir en famille, réussir en amour.  Le tout en améliorant  sa situation, et la réalisation de ses rêves et de ses dés désirs, etc,

Aujourd’hui les jeunes veulent du chômage même s’ils manquent de travailleurs.  Vraiment dure à comprendre !

Aujourd’hui, même si nous sommes en période d’inflation, il y a encore des gens qui ne se pleins pas, car immédiatement ils ont changer leurs habitudes de gaspiller.

Et même si nous vivons dans une société où le divorce est monnaie courante, il y a encore des couple formidables qui vivent de belle amour en famille.

La vie, c’est la vie, elle est toujours la même avec ses hauts et ses bas.  Nous avons le grand choix de la subir ou de la contrôler.

 C’EST À NOUS MÊME DE LA RENDRE BELLE OU DE LUI OU DE LUI DONNER DU DÉSESPOIR. 

Le découragement, n’est pas le bon chemin, il faut nous imposer une discipline mental et se répété…. je vais gagner, je vais gagner en demeurant en mouvement.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

 

LA GUÉRISON SI ON Y CROIS

 » La vie inflige le pire à l’âme et au corps, mais on n’en meurt pas , même fatigué, très fatigué, faible et usé. -Elisabeth Akers Allen-

Pour bien des gens que je connais, la plupart ambitieux, fiers et débordées par les responsabilités familiales, il n’y a pas de place dans leur vie pour le repos, encore moins pour la maladie.  Lorsque le problèmes de santé surgit, ils se retranchent dans la négation des symptômes de la maladie, ce qui a pour effet que d’aggraver leur état.  Cette vieille habitude de ne pas se fier aux signaux de détresse que nous envois notre corps.

Se garder en  santé suppose de saines habitudes de vie, un effort pour garder l’équilibre entre le travail et la détente, une volonté de ne pas dépasser ses limites.

La science a fait beaucoup de progrès, mais elle n’a pas encore le pouvoir de guérir toutes les maladies. Mais les  » miracles   » continuent de s’accumuler.  Ce sont des guérisons qui ne s’explique pas disant le Dr. Bernie Seigle dans son livre  » L’AMOUR, LA MÉDECINE ET LES MIRACLE.  Selon lui, ces miracles ne sont peu mentionnés parce les bien-pensants du monde médicales, ce qui ne s’explique pas n’existe pas et, par conséquent , ne se compile pas.

Pourtant, Dieu sait comment le pouvoir de la guérison surpasse bien des interventions, des médicaments et traitement de toutes sortes.

Je suis conscient que la maladie frappe à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit sans s’annoncer, même parmi ceux et celles qui ne sont jamais malade.  La maladie s’installe et mange sa victime sans égard à son éducation, à sa fortune ou à son degré d’intelligence.  Il y a lieu de l’affronter et de la combatte simplement par le désir et la volonté ferme de la prendre et de garder le contrôle.

Croire en sa guérison, ce n’est pas renier son état, s’enfuir la tête dans le sable et faire semblant qu’on va bien. Au contraire , croire en sa guérison suppose que l’on reconnaît sa  maladie, sinon il devient impossible de la combattre et de la vaincre.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

LE SUICIDE ET LA DÉPRESSION

Ma valeur en tant qu’être humain me donne le droit d’espérer le meilleur de la vie- Helen Keller-

Ce qui nous fait le plus peur, ce sont nos doute sur nous-mêmes. 0n n’a peur du changement, on redoute la COVID-19 , On redoute de perdre ce qui nous semble acquis. Des maintenant, vous devez prendre la décision de ne jamais sombrer dans le défaitisme ou la dépression.  Chacun d’entre nous subit de temps en temps des échecs, des frustrations, de l’intimidation et des déceptions.

C’est notre façon de réagir qui fait toute la différence.

Un jeune homme pensait que ça vie était fini et il décide de se suicider. Son amoureuse venait de le quitter. Elle était à ses yeux la seul femme qu’il ait jamais aimer. Il allait passer à l’acte lorsqu’un de ses amis le traîne à une soirée des Alcooliques anonyme.

Ce fut à cette soirée que tout commença à changer.

Il vit les dommages sur les hommes et les femmes ravagés par les effets de l’alcool et des drogues, en entendant ses témoignages, il se rendit compte qu’il n’avait pas réellement un si grave problème; son coeur était blessé, mais récupérable, blessure mineure. L’alcool était aussi mineur, dans son cas.

Il comprit ce soir-là qu’aucune déception, ni aucun problème, mineur où majeur, ne valait la peine de se suicider.

Il se répète maintenant que la vie vaut toujours la peine d’être vécue.

0n nous l’a souvent répété:  Peu importe combien de fois tu tombes, ce qui compte c’est de te relever. 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

PLUS GRAND QUE SOI, LE RESTE N’EST QUE DU DÉTAIL.

Vous conviendrez, nous vivons dans un monde étrange et désinvolte où le nombre d’injustices qui sont relevées ( sans compter celle qui ne le sont pas) suffisent à décourager les plus optimistes.

La pauvreté, la guerre de Poutine . Une église orthodoxe dans l’est de l’Ukraine à été détruit par des bavardement  russe, les catastrophes naturelles, la violence, les abus, les maladies épidémiques et la COVID-19 etc..

C’EST À EN PERDRE LA TÊTE.

Tous ces horreurs nous dépassent. 0n est en droit de se demander si l’on peut vraiment changer quoi que ce soit à ce tourbillon d’enfer qui frôle  tantôt ceux qu’on aime, tantôt le voisin d’a côté ou un pays en entier.  Quel pouvoir détenons-nous pour faire changer les choses ?  Ce pouvoir existe-t-il ?  Si oui, d’où vient-il ?

Je suis croyant et vendu aux pouvoir éternels et infinis de Dieu.  Pour moi, la force que j’ai d’apprécié la vie et de la rendre meilleur pour les autres me vient de Dieu.  Pour moi, l’existence ne peut uniquement se rattacher à la terre, à l’aspect matériel des choses. Pour moi , il y a autre vie après la mort.  Pour moi, il y a plus fort, plus juste et plus sage.

Encore faut-il accepter de reconnaître que ce pouvoir existe en nous par des gestes de bonté,  d’amour et de communication.

La peur nous empêche parfois de ne pas être à la bonne hauteur et nous empêche de faire la bonne action, de créer un monde où l’amour et la justice ne font pas exception et appartient à chacun de nous.

Lorsqu’il y a plus grand que soi, il y a donc toujours quelqu’un à qui s’en remettre pour faire le plein et continuer à marcher.

J’ai compris qu’a chaque jour, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

 

MERCI À LA VIE !

Elle venait de perdre son mari. Histoire valorisante et touchante à la fois.

Je marchais à l’épicerie pas particulièrement intéressé par mes achats de nourritures. Je n’avais pas faim. Je venais de perdre mon mari, il n’avait que 57 ans et la douleur était encore très vivre.

Cette épicerie enfermait de si beaux souvenirs.

Mon mari venait souvent avec moi et presqu’a chaque fois, il s’éloignait faisait semblant de chercher quelque chose de particulier, mais je le connaissais bien et même  il n’était pas tellement douer pour me faire des surprises sans que je sache ce qu’il planifiait.  J’ai toujours eu le nez long pour détecter ces belles petites surprises à mon égard.

Je l’apercevais de loin marchant dans une allée avec des roses dans les mains. il s’avait que j’aimais particulièrement les roses jaunes.

Subitement, en pensant à lui, j’ai eu le coeur rempli de chagrin. J’ai eu envie de prendre rapidement les quelques articles que j’avais mis dans le panier et de partir le plus vite possible de l’épicerie.  Mais devant le comptoir des viandes, je cherchais un petit steak parfait et je me suis souvenu qu’il aimait tellement le steak.

Un femme s’approche tout près de moi. Elle était blonde , mince et très jolie. et portait une robe verte. Je la regarde alors qu’elle prenait dans ses mains un gros paquet de t-Bone, le déposa dans son panier. Hésita et le remis à sa place.  Elle se tourna pour partir, mais décida de reprendre le t-bone . Elle s’aperçu que je la regardais, en souriant elle me dit:  » Mon mari aime le ti-bômes, mais honnêtement, à ce prix-là , je ne suis pas certaine !

Plein d’émotions, je l’ai regardé dans les yeux et je lui dis :  Mon mari vient tout juste de mourir, il y a peine 8 jours. Achetez-lui donc son t-bone ?  Même si vous n’avez pas les moyens, la vie est tellement courte qu’il est important de chérir tous les bons moments ensemble !

Elle secoua la tête. Lisant l’émotion dans ses yeux, elle reprit le paquet de t-bômes, le déposa de nouveau dans son panier et parti.

Je me retournai et poussa mon panier jusqu’au comptoir des produits laitier. J’.tais à me demander quel format que j’allais prendre, enfin j’ai opter pour un demi-litre et ensuite je poussai mon panier vers les crèmes glacées. Un cornet de crème glacée m’a toujours fait le plus grand bien. Puis je me dirigé vers la caisses et c’est là que j’ai revu la belle madame dans sa robe verte. Puis surprise, elle se dirige vers moi avec un paquet, armé d’un magnifique sourire. J’ai vite remarqué ce qu’elle tenait dans ses mains et mes yeux s’est vite rempli d’eau.  Ceci est pour vous me dit-elle, en me remettant trois belles roses jaunes dans mes bras. Lorsque vous passerez à la caisse, ils sauront qu’elle ont déjà été payées. Puis, elle déposa un délicieux baiser sur ma joue, et me sourit à nouveau.  J’ai voulu lui expliquer ce qu’elle venait de faire, ce que les roses repressentaient pour moi, j’ai été incapable de sortir un mot de ma bouche. je l’ai regardé s’éloigner les larmes aux yeux.

J’ai contemplé les magnifiques roses  dans le papier vert et je n’on croyais pas mes yeux. Comment pouvait-elle savoir ?  Soudainement, j’ai pensé qu’il était encore avec moi et j’ai ressenti sa présente.

Je sais qu’il est parti, mais dans mon esprit et dans mon coeur, il est toujours-là.

J’ai compris de cette magnifique histoire, qu’il faut toujours remercier pour ce qu’on es, et ce qu’on a !

Merci pour ce texte- Auteur inconnu.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

Le site d'Isidore Dugas