PAS DE CERTITUDE, MAIS LES MIRACLES

Il y a une joie encore plus grande encore: c’est celle de la communion avec Dieu et les miracles.  M. Scott Pork

Reste que je crois aux miracles… Pour moi le miracle correspond au fait que lorsque je rencontre une personne avec des yeux qui brillent, avec un visage pétillant de fierté, je me dis, voilà  quelqu’un à l’image de Dieu.

C’est de croire qu’il a de l’espoir et de grandes possibilités on ce monde qu’on méprise par ce que les médias nous racontent quotidiennement.  Au lieu de vivre dans la joie et l’enchantement, on vit souvent crispée par la peur  où l’imagination est présente dans nos vies.

Beaucoup de gens sont fermés aux miracles à cause de votre manque d’attention portée à ce qui se passe devant vos yeux, devant des gestes de bonté gratuits, devant un coucher de soleil magnifique, (les plus spectaculaires  je les ai vus de mon solarium à Caraquet, jamais de copie, toujours nouveau et extraordinaire) oui je crois aux miracles.

Dans ma vie, les miracles les plus simple, je les vois de mes propres yeux et ça depuis mon enfance. C’est à Saint-Anne-du-bocage à Caraquet, un lieu de cule exceptionnel, une petite chapelle simple, mais tellement accueillante perdue dans un bocage avec de grands arbres et les gazouillis des oiseaux et leurs chants, qui font compétitions au silence des sentiers, que des centaines de  personnes parcourent quotidiennement.

Oui, je crois aux miracles:  Lorsque je vois dans ce bocage habillé de tant de beauté et de paix, des enfants aux visages émerveillés de voir les écureuils qui mangent dans leurs petites mains, sous la musique,(il y a de la musique partout dans le bocage)  encore oui, je crois aux miracles.

Il y a plus de 200 ans, des colons acadiens s’installèrent dans la région.  En 1757, quatre familles de réfugiées, chassés de leur terre par les Anglais, débarquèrent sur la rive de la baie de Caraquet et pour remercier Sainte Anne de leur avoir sauvé la vie, ils construisirent cette chapelle en guise de remerciement et de reconnaissance.  Oui, je crois aux miracles.

Cette petite chapelle a marqué mon enfance et ma vie d’aujourd’hui; pour moi, et des milliers d’autres, c’est l’endroit par excellence pour méditer et prier.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut dire à ceux qu’on aime, qu’ont les aiment.

Isidore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.