CHÈRE TANTE EMILIENNE, CHÈRE MARRAINE

Texte de la carte de fête que j’ai écris à ma marraine.

Ma petite-fille Florence me demande si j’ai encore ma marraine: je lui réponds, oui ma chérie, j’ai un marraine très, très spéciale.  Intriguée, elle veut tout savoir pourquoi elle est spéciale.

Voici en gros comment je lui ai fait la description de ma marraine, tante Emilienne.

Pour moi, j’ai la plus magnifique des marraines, en plus d’être ma tante.  Elle est encore pour moi comme un trésor vivant.  De toute ma vie elle étais là le jour de ma fête afin de me rappeler son amour.  À ma fête j’étais sûr de son soutien et de sa main tendu pour me soutenir dans mes projets d’avenir.

Une marraine comme ma tante Emilienne ça ne court pas les rues et c’est pourquoi elle si spéciale et unique.  Elle m’a envoyé une carte de fête à chaque année jusqu’à l’âge de mes 65 ans sans jamais sauté une année.   (si ce n’est pas un record Guinness, c’est proche)

Lorsque j’ai eu 65 ans, j’ai reçu une boîte qui contenait une énorme carte de fête avec le message suivant.  Mon cher trésor, maintenant que tu as tes 65 ans, je te souhaite bonne fête, bonne santé et longue vie!  BUT THIS CARD IS THE LAST ONE. Wow ! pour être spéciale, elle étais spéciale .

Nous avons fêter ce samedi le 2 juillet 2016 le centième anniversaire de naissance de ma marraine. Elle est encore très belle, fière comme une jeune princesse et toujours le mots pour rire.

Ma tante, ma chère marraine, je vous souhaite encore des jours merveilleux avec ceux que vous aimez et je prie le Seigneur qu’il vous accorde ce que vous désirez le plus.

BONNE FÊTE!

Isidore et Edwidge

P.S  Ma petite-fille Florence veux absolument vous connaître, elle sera à Caraquet au mois août.

 

Une réflexion sur « CHÈRE TANTE EMILIENNE, CHÈRE MARRAINE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.