STATISTIQUE INQUIÉTANTE

Un homme ne se construit pas seul , il ne se déconstruit  pas seul, il ne se reconstruit pas seul.  La société a un rôle à jouer .

Statistique  inquiétante :  plus d’une enfants sur cinq vit dans la pauvreté au N.-B.

Je retourne en arrière dans mon rétroviseur , à l’époque où je vendais les produits Fuller Brush pour payer mes études de collège  en parcourant les villages de la Baie des Chaleurs.

j’étais en contact  permanant avec des familles très pauvres .  Je me parlais à moi-même en marchant de maison en maison, me disant que c’étais le manque d’éducation et le parti Libéral qui était la cause de leur état. ( je voyais de grand poster du député Libéral sur les murs et en même temps je pouvoir voir le soleil qui pénétrait en travers du mur. Wow! )

je refusais de leur vendre mes produits, même aux dépend de mes commissions.

Je répétais aux mère de famille ce que ma maman nous enseignait et elles m’écoutaient comme si j’avais de grande connaissances !  Pas besoin d’avoir de grand projets et de gros budgets pour accompagner les pauvres.

Les pauvres, sont laissés à eux même et à part d’exception , personne ne prend la responsabilité de leur expliquer qu’il y a mieux pour eux.

J’entretiens à ce sujet de profondes convictions  pour avoir vécu de multiples expériences pendant des années , avec de petit groupe qui voulaient se sortir de la misère, de la pauvreté et de la dépendance de l’aide au revenu.

En d’autre mots, pour paraphraser  le proverbe :  Plutôt de leurs donner du poison, ce qui leur aurait permis de manger pour quelques jours, j’asseyais de leur montrer à pêcher pour qu’ils puissent  manger pour la vie.

Tout le monde est pour la vertu et on ne saurait blâmer l’élan de générosité qui pousse les gens à vouloir accueillir les immigrants. Mais en même temps, charité bien ordonnée commence par soi-même.

Je ne peux m’empêcher de penser que si on mettait autant d’effort à vouloir soulager la misère, il y aurait plus de gens heureux, et moins de pauvres, et le monde s’en porterait mieux.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il est possible d’être utile pour les autres moins privilégier .

Isidore

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.