UNE HISTOIRE QUI N’A PAS DE SENS

Le courage est une décision. La décision d’aller en soi, à l’intérieur pour y trouver une source de force lorsque la vie nous fruste. N. COUSINS

Ce jeune homme qui a perdu ses clés, près d’un trottoir où étais stationné de nombreuses voitures et cherchait ses clés.  Un ami passe par-là et  voit  Pierre à genoux  sur le trottoir qui cherche quelque chose.

Pierre, peux-tu bien me dire qu’est-ce que tu fais là à quatre pattes.  AH ! Salut! C’est très simple mon ami, je cherche mes clés. Ah bon, je vais t’aider à les trouver.  Après plusieurs minutes de recherches, l’ami dit à Pierre: Tes clés ne sont pas ici, c’est certain. Oui, je sais qu’ils ne sont pas ici, je les ai perdu à la maison.  Mais Pierre, si tu les as perdu à la maison, pourquoi les cherches -tu ici sur le trottoir? Pierre de réponde:  C’est tout simplement qu’ici, il y a plus de lumière.

Ce qu’il y a de plus comique, c’est exactement ce que nous faisons tous avec nos vies. Nous cherchons toujours la lumière à l’extérieur, tandis que la lumière se trouve pas très loin, à l’intérieur de nous-même.

À l’extérieur, il y a les autres avec tout ce qui compose la société, le bruit, le vent, les paroles, les actes et les sentiments de notre impuissance à  trouver le bonheur.

Ce qui est essentiel n’est pas en dehors, mais bien en dedans, près du cœur, là où tout devient possible, là où tout peut devenir grand et beau, là où se règle tous nos problèmes, là où se réalisent bien des miracles.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.