ÉCONOMISER

Les pauvres travaillent dur, dépensent leur argent et continuer à travailler dur. Les riches travaillent et économisent leur argent. Florence Shinn

Vous savez ce que j’ai le plus souvent entendu lorsque j’abordais le sujet de la planification financière ? « Je n’ai pas les moyens d’économiser maintenant ! »

Depuis les quelques 30 dernières années, rien n’a vraiment changé en ce qui concerne les habitudes des gens face à l’épargne.  Il y a d’un côté, les gens à l’aise, des Acadiens de chez-nous, par exemple, qui réussi à faire fructifier leurs avoir, si modestes fussent-ils, de l’autre ceux et celles qui se retrouvaient hier dans la classe moyenne et qui le resteront probablement jusqu’à la fin de leurs jours, à jongler avec les factures et les fins du mois.  Ce qui différencie ces deux catégories de personnes, c’est entre autres leur façon de penser et de voir les choses, leur attitude, une discipline de fer, de longues heures et d’années de travail.  Mais ce n’est pas tout….

Il y a surtout le fait d’avoir épargné dès l’entrée sur le marché du travail, sur une base régulière, peu importe le montant d’argent mis de côté.  Voilà ce qui fait la différence entre ceux qui peuvent jouir d’une tranquillité d’esprit et d’une situation financière à leur  mesure, et les autres même avec un plus gros salaire qui n’ont aucune sécurité . que la peur de manquer d’argent, que des projets qui resteront sans lendemain.

En se disant : «  Je commencerai à économisé lorsque j’aurai un meilleur salaire », on ne fait qu’avancer en arrière.  Cette attitude a joué bien des tours à des milliers d’Acadiens et Acadiennes.

Que vous gagniez un salaires de 30,000$,  50,000$ ou 80,000$ ne change rien à votre volonté d’économiser.  L’épargne est une question de discipline et non de gros sous.  Ceux qui en ont   pris bonne note, chantent haut et fort aujourd’hui.  Et vous, les jeunes, les moins jeunes, est-ce-que c’est aujourd’hui que vous allez décidés  de placer votre 5$, 10$ , 30$ par semaine dans votre compté-épargne?

Si oui, braco !  Il y a un commencement à tout.

Isidore

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.