NOUS AVONS TOUS UN GRAND POUVOIR

Nos seules limites sont celles que nous nous imposons.  Ces limites deviennent  notre réalité entre nos choix du bien et le mal. Alex Morrison

J’ai lu cette histoire  il y a bien des années à l’époque du collège, mais elle a toujours rester collé dans ma mémoire.  Parce qu’elle m’a enseigné que le pouvoir appartenait au monde, moi compris.

C’est l’histoire d’un homme sage qui vivait seul dans une petite cabane entouré de verdure, de petite bête sauvage et beaucoup d’oiseaux dans le nord de l’Italie.  Les gens venaient de partout pour le consultés et lui demander conseil.

Un bon jour, deux jeunes garçons voulaient le mettre  à l’épreuve.  Ils se présentèrent à lui et l’un d’eux lui dit :  « Je tiens un oiseau enfermé dans ma main !  Dites-moi s’il est vivant ou s’il est mort.« Et l’homme sage de répliquer:   » Si je te dis que l’oiseau est vivant , tu va fermer la main et le faire mourir.  Et si je te dis que l’oiseau est mort, tu va ouvrir la main et le laisser s’envoler.   »  Devant la mine déconcerté des jeunes garçons, l’homme sage ajouta:   » Voyez vous , mes enfants, vous détenez dans vos mains un très grand pouvoir, celui de la vie ou de la mort.

Voilà pour la petite histoire touchante et plein de vérité?  N’est-ce pas  exact que nous possédons tous ce grand pouvoir de vie et de mort, un grand pouvoir de faire le bien ou faire le mal, un grand pouvoir de justice  et d’injustice, un pouvoir d’amour ou de haine,  le pouvoir de vivre heureux ou malheureux, enfin le grand pouvoir de rendre les autres heureux ou malheureux.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.