CHANGER SES HABITUDES ? POSSIBLE OU PAS POSSIBLE ?

C’est exactement ce que je veux vous inculquer : voir  votre quotidien sous cet angle; voir des choix où vous croyez percevoir des devoirs d’obligations.  Allan Lakein

Une nouvelle semaine qui commence !  C’est le bon moment pour changer ses habitudes:  arrêter de fumer, manger un peu moins, boire de l’alcool avec plus de modération, travailler un peu plus ou, encore, ne plus avoir de préjugées envers les autres.

Voilà une bonne décision pour commencer la semaine, soit celle de changer sa façon de penser, changer son attitude vis-à-vis de soi et de ton entourage. Mais après avoir pris la décision, combien de personnes reculent parce qu’elles sont découragées et qu’elles considèrent cela trop difficile.

Combien abandonne en se disant qu’il est plus facile de rester comme on est, que l’effort pour changer est trop grand, qu’elles ne réussissent  jamais, qu’elles n’ont pas de volonté.  Et c’est le découragement.  Elles ont l’impression que personne ne les aime et, bien souvent, elles ne s’aiment pas elle-même.  Aux prise avec leur impuissance d’agir, elles s’imagine qu’ils n’y a plus d’espoir.

C’est faut !  on dit que l’espoir est plus fort que la douleur.  La foi est la plus grande force qui soit.  Il faut prendre le risque, ou plutôt se donner une chance de réussir.  Il faut décider d’agir: aller voir un ami, demander conseil auprès de connaissances qui ont vécu et surmonté des problèmes semblables aux siens, consulter un thérapeute.  Pourquoi pas?  Pour autant que l’on soit les décideurs face au changement.  C’est votre choix, il est possible de devenir la personne que l’on aiment le mieux : c a d  VOUS MÊME !

j’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.