JAMAIS TROP TARD

Il n’est jamais trop tard pour admettre nos fautes et renouer avec la bonté en nous.  Chacun en possède une part.  Il n’est surtout jamais trop tard  lorsqu’il s’agit de nos enfants et petits enfants.

Ceux-ci ont un langage bien particulier pour nous faire entendre leurs besoins.  c’est un langage qui passe souvent par des manifestations de tendresse ou de violence .

Pour décoder leur message on doit être disponible, à l’écoute.  Il faut surtout se souvenir qu’ils n’ont pas à subir nos frustrations parce que : dans notre enfance, personne n’était à l’écoute.

De nos jours, beaucoup d’enfants communique consciemment ou non, par des accès de violence. (la télévision)  Ce n’est rien de moins qu’on appel au secours à l’intentions des parents trop pressés à courir derrière une parcelle de bonheur futile, que ce soit l’alcool, le pot, les autres drogues, la télévision, etc.

Lorsque les enfants parlent de suicide, de violence, de viol, d’intimidation, sommes-nous à l’écoute ?  Sommes-nous présents avec tout ce que nous possédons d’amour et de respect pour eux?

Quelque jour passé, une amie d’enfance me confiais que son père l’avais violé et que sa mère  ne l’aimais pas, mais ne savait pas pourquoi !   Elle à bien gardé son secret, mais l’intuition d’une femme…..

Il n’est jamais trop tard pour parler, pour bien faire.

Agissez maintenant, il s’agit de votre vie, que ce soit seul ou avec quelqu’un qui puisse vous aider.

L’action est la meilleur des solutions pour que vous puissiez à nouveau vous sentir chez-vous à l’intérieur.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il y a toujours quelqu’un qui peut faire la différence pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.