MONTRER LA VOIE

Un dernier texte de Catherine Gueguen spécialiste dans l’éducation positive.

En 2017, 51 pays dans le monde disposaient d’une loi contre l’humiliations et les punitions corporelles, dont 31 pays européens, mais pas la France.

Bien que dotés, pour la plupart, de bonnes intentions, trop d’adules ont encore recours de nos jours à une forme d’éducation blessante, humiliante, voire maltraitante.  Pourquoi appelle-t-on agression le fait de frapper un adule, cruauté le fait de frapper un animal et éducation le fait de frapper un enfant ?

Ce type de comportement, cette violence émotionnelle, verbale ou physique envers les plus jeunes et les plus vulnérables ne les aide ni à s’épanouir, ni à réussir à l’école, ni à bien se comporter, au contraire.

Depuis quelques années, de plus en plus d’études dans le champ des neurosciences affectives et sociales confirment l’importance de créer des relations emphatiques  et bienveillantes pour permettre au cerveau de l’enfant puis de l’adolescent  d’évoluer de manière optimale, et aussi les aider à déployer pleinement leurs facultés intellectuelle et affectives.

L’adule est un modèle  très puissant pour l’enfant, il lui montre le chemin. Pour que les enfants deviennent bienveillants et empathiques, il faudrait que les adules le soient eux-mêmes.

Le plus beaux cadeaux que nous puissions transmettre à nos enfants et petits enfants, c’est de l’amour, l’affection et la douceur de nos voix. 

Notre société peut devenir plus pacifique et chaleureuse  si nous prenions la peine de changer  notre attitude vis-a- vis  des autres.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut transmettre à nos enfants et petits enfants de l’amour, joie et de la confiance.

Isidore

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.