CHERES ÉLÈVES, VOUS M’AVEZ TANT APPRIS

je me permet de vous transmet un résumer d’un témoignage de Catherine Marquis , enseignante en francisation des adultes immigrant 

Depuis le début de ma courte carrière, une chose a toujours été claire nous dit Catherine: j’enseigne le français, c’est moi l’experte dans la classe. Mais à 26 ans, c’est moi également la plus jeune de la classe, eux, ils en savent beaucoup plus que moi sur la vie. Je ne l’oublie pas.

Je peux dire que grâce à moi, ils ont appris la conjugation des verbes et maintenant ils savent utiliser le français pour parler entre eux et peuvent aller chez le médecin et louer un appartement et se faire bien comprendre en français.  Avec eux, moi aussi j’appris énormément.

DE VRAIS ÉPREUVES

Un élève qui a quitté son pays pour fuir la guerre en laissant toute sa famille derrière lui. Une autre qui est seul à la maison pour s’occuper de ses enfants pendant que son mari travaille dans un autre province. un autre qui étudie le matin 30 heures par semaine et travaille 35 heures le soir pour soutenir sa famille, un autre, une autre…Malgré toutes les difficultés qu’ils rencontre, tous se présentent en classe le matin avec le sourire et le bonjour en français.

Dans ma classe, les gens proviennent d’au moins 10 pays différents, parlent des langues différentes, des religions différentes.  

J’ai appris d’eux,  l’humilité, le respect l’entraide  et la patience .  Ils me montrent qu’on peut s’ouvrir aux autres tout en restant fidèle à soi-même et de ne pas avoir peur  de s’accepter tel qu’on est. 

Ils me montrent qu’on peut avoir du plaisir dans les choses les plus simples de la vie, dans les petites victoires du quotidien, à travers les espoirs qui naissent et les nouvelles amitiés qui grandissent.

Ils me rappellent enfin combien c’est important de jouir de la vie à chaque instant, d’apprécier ce qu’on a et de ne pas avoir peur des nouvelles expériences.  (j’entend  encore m’on mentor me faire le même discours et ce texte me touche beaucoup)

Grâce à eux, je sais que je fais le plus beau métier du monde.  Je veux leur dire un énorme «  Merci « 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, ils faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.