Il FAUT S’AJUSTER

Nous avons un monde à rebâtir. Travaillant ensemble, marchant ensemble.  Nous avons le pouvoir de créer ensemble, de planifier ensemble, de prier ensemble et de nous construire une vie de bonheur.

Question simple :  Est-ce que vous projetez une image de richesse où de misère.  C’est important d’accorder votre comportement, votre langage, vos flutes et vos désir de vie.  Si vous souhaitez une vie de richesse, il faut cesser de parler de pauvreté .  Je remarque qu’il est tellement difficile d’accorder le langage aux désirs  de votre subconscient.

Quel mois passé, je suis invité à donner une conférence dans une maison grand luxe pour personne âgé.  Je suis content, car il y a du monde à la messe.  Avant ma présentation , je discute avec un groupe de résident et j’en profite pour leurs poser des questions assez général : vous êtes heureuse ici, la vie est bonne pour vous dans ce beau palais royal, etc.

0n m’explique, oui, nous sommes privilégiées, mais ! Il y a un mais!   j’ai peur de manquer d’argent, je ne veux pas vivre trop vieux, je vous laisser de l’argent à mes enfants et petits enfants et voilà j’ai des munitions pour donner deux conférence sur ce sujet:  » J’AI PEUR  »  

Je leur expliqué quelque chose de très simple :  LE MEILLEUR POUR VOUS D’ABORD, POUR ENSUITE DONNER LE MEILLEUR À VOS ENFANTS ET PETITS ENFANTS.

Arrêtez de dire que vous n’avez pas d’argent, que vous n’être pas capable de joindre les deux bouts, que la vie coûte cher, que votre vie est misérable.

Je vous encourage à être généreux avec le peu d’argent que vous avez en poche.  Je revois parfaitement ma mère donner son dernier cinq cent. J’aimais qu’elle refusait de donner l’aumône à ceux qui frappait à notre porte.

Je ne vous encourage nullement à gaspiller:  je vous encourage à la générosité peu importe que ce soit de l’argent où autre .

Ma grand-mère Anna avec son langage coulerez  que je ne comprenais pas, nous disait :  Quand tu refuses de donner 10c, c’est que tu n’as pas confiance qu’il  te reviendra une  » piastre  »  Aves les années j’ai compris.

J’ai aussi compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.