AUJOURD’HUI, C’EST LA FÊTE DE SAINTE-ANNE

Dans ma foi chrétienne, c’est la fête de Sainte-Anne à chaque jour et cela depuis mon enfance.  Je lui parle tout bonnement et je lui fais un très, très petit discours en lui disant que j’ai confiance en sa bonté infini. Je demande sa protection  pour moi, pour ma famille et tous ceux et celles que j’ai connus et qui m’ont aidés dans ma vie, et ça fini par un merci.

La neuvaine du Sanctuaire Sainte-du-Bocage, Caraquet, N.-B. du 17 au 26 juillet 2016 avec Réjean Bernier prédicateur laïque a certainement été pour moi,  la plus marquante et la plus stimulante au point de vue spirituelle.  Ceux et celles qui ont assisté à la neuvaine et entendu son message évangélique ont été témoins de sa parole spirituelle.

Il nous posait à chaque jour différente question à la fin de son homélie. Quelles est  les gestes que tu as posé auprès d’un proche et qui a fait une véritable différence dans leurs vie ?  Un autre que je me souviens:  Que fais-tu quand quelqu’un a besoin de ton aide ?  Ne fais-tu que passer ? 

Et cette autre question:  T’arrive t’il parfois de penser que tout est fini, que tout est perdu et qu’il n’y a plus rien à faire ?  Si tu as la foi en Jésus, si tu as la foi en la Sainte-Anne, ils te diront:  Nous t’aimant mon amie, ami, et rien n’est couler dans le bêtons. 

Pour que les mots portent dans nos coeurs et que le subconscient enregistre, il faut plus que des mots, car des homélies sans retenir un seul mot, vous comme moi, vous en avez entendus toute votre vie. Il faut que les mots soient accompagnés d’exemple et de pratique en action sans que cela devienne une obligation.

En terminant ses homélie, il nous demandait d’être solidaire dans notre quotidien respectif afin de garder le feu, SON FEU !  Le feu de l’Évangile. WOW ! 

Ma définition d’un messie parmi nous:  C’est un homme, c’est une femme qui chaque jour se penche pour aider quelqu’un à se relever.

Une prière, c’est fin comme de la soie: Un petit sourire, pas besoin d’un sourire de cinq minutes, une petite tape sur l’épaule pour te dire que tu es bon, pas besoin d’un grand coup sur l’épaule, une petit mot gentil, pas besoin d’un grand discours théologique.  Un petit discours comme Jésus: Aimez vous d’abord, avant d’aimer les autres.  ÇA C’EST WOW !  

isidore

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.