CE QUE J’AI FINALEMENT COMPRIS

Chaque fois que tu parles d’amour, que tu fais un acte d’amour et que tu donnes de l’amour, que tu ressens de l’amour, tu grandis aux yeux de Dieu.

J’étais profondément convaincus lors d’un séjour de trois ans en communauté que la vie devait être faite de souffrance et que les sacrifices nous méritaient la garantie du Ciel.

Je croyais en de longue prière et en de belle formulation. Je croyais…

J’ai toujours aimé discuter, augmenter, et poser des questions, pour finalement comprendre que le petit Jésus n’a pas vraiment besoin de nos souffrances et de nos sacrifices.

Ce qu’il est vraiment important de comprendre pour nous chrétiens, ce n’est pas la formulation ou l’éloquence du vocabulaire, ou les grandes souffrances et les grands sacrifices ne montent pas plus vite au Ciel que les petites inconvénients ou les petits désagréments de la vie.

Ce qui compte, c’est la bonté du coeur, la sincérité, et quoi dire du Merci. Merci, c’est une superbe  de belle prière.

J’ai compris qu’a chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.