27 ANS APRÈS…

Sur Facebook, j’ai parlé d’un papa fier de sa fille qui, après un mois sur la PCU, a retourné le chèque au gouvernement et s’est trouvé un emploi facilement à plein temps.  Le papa est fier de sa fille et comment.

Notre première rencontre depuis un événement qui date de 27 ans passé.

Ce papa qui faisait du pouce sous un soleil de plomb, le hasard a voulu que ce soit moi qui l’a fait monter dans mon auto.  Une fois bien assis; il s’ait présenté comme suite :  Je m’appelle André ( Non fictif )  Je suis marié avec un femme que j’aime et nous avons trois enfants, 1 ans, 3ans et 4 ans.  En plus, il m’annonce qu’il est un alcoolique et qu’il a besoin d’aide.  J’ai également un grand besoin d’argent. WOW ! c’est claire et net.

Il me demande  poliment : Avez-vous de l’argent dans vos poches ?  Je pense que oui, je lui réponds. Il faut que mes enfants mangent et ma femme également.  LE PEU QUE J’AVAIS, JE L’AI BU.

Puis, il me demande une autre chose. Il faut que j’aille au  » détox  » pour me faire soigner, c’est mon dernier ultimatum pour sauver mon mariage et sauver ma famille.  Voulez-vous venir me conduire au « détox » ?  Lui parle et moi je pense à mon horaire et à mes rendez-vous…Que faire ! 

La conversation est en sens unique, lui parle et moi je pense.

Je commence à fouiller dans mes poches pour voir la sommes d’argent que j’ai avec moi, et je lui réponds finalement.  Voici ce que j’ai trouvé pour ta famille, pas pour toi, mais pour ta famille et je lui donne le contenu d’argent que j’ai en ma possession. 

Comment faire confiance à un alcoolique, je ne me suis même pas poser la question. Je l’ai conduit chez lui, le temps qu’il prenne quelques affaires et qu’il confirme à son épouse qu’un samaritain lui a donner cet argent et qu’il va ma conduire au  » détox » 

Je fais signe de la main à son épouse qui me regarde par la fenêtre, probablement incrédule,  Comment savoir!

Une chose est certaine: J’aurais dû rentrer à la maison pour la rassurer, et lui dire que j’avais confiance à son mari, même s’il m’est inconnu, et lui dire que tout va aller pour le mieux, et que je vais aller le chercher en temps voulu et le ramener à la maison.

Nous nous sommes parlé  après 27 ans et me rappeler, ce que j’avais avec le temps oublier. Mais le temps, quel temps?  Le temps, c’est aujourd’hui,  Rien n’est jamais perdu. Le mot et temps est revenu.

Tout cela pour bien vous faire comprendre que l’horaire, le rendez-vous, c’est important. Mais il y a le plus important. « LA JOIE DU PARTAGE EST LA PLUS BELLES DES FORTUNES. » La joie de retrouvé le papa qui se dit toujours alcoolique, même après toutes ses années. 

Il me partage que jamais depuis son séjour au  » détox » il n’a donné  la moindre chance à l’alcool de venir briser à nouveau sa vie, et celle de sa famille.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.