Tous les articles par Isidore Dugas

SONDAGE DE LA COMPAGNIE DOVE

Pourquoi les femmes on t tant de mal à reconnaître leurs qualités physiques, à reconnaître leur grande BEAUTÉ ?  

0n a demandé à 3200 femmes si elles se trouvaient belles:  seulement 2 % des répondantes trouvaient qu’elles étaient belles.  Pourquoi seulement 2 % ? 

Voici quelques réponses :  trop de cheveux, pas assez de cheveux, trop de front, pas assez de front, trop de bouche, pas assez de bouche, trop de cou, pas assez de cou, trop de sein, pas assez de sein, trop de hanches, pas assez de hanches, trop de fesses, pas assez de fesses, etc. 

Nul besoin de dire que ce sondage a laissé bien des hommes sceptiques !  Les plus belles femmes du pays ne se trouvaient pas belles ! C’est à peine croyable.

Vous avez sans doute compris ce que je cherche à faire, c’est de vous faire comprendre que l’on doit tous avoir de la reconnaissance et de la gratitude pour ce qu’in possède:   La santé, la beauté, la richesse de votre personnalité , l’intelligence et les dons reçues gratuitement de la nature.  La liste pourrait bien longue.

Se reconnaître et reconnaître sa beauté extérieur et intérieur est l’essentiel de notre existence.

Charles Spurgean nous dit :  » La valeur des possessions n’est rien en comparaisons de la valeur de notre reconnaissance.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

 

LES RELATIONS AVEC LES AUTRES

Au fait, qu’est-ce qui vous rend heureux dans la vie ?  Ceux et celles qui sont entourés de gens heureux ont plus de chance de devenir heureux à leur tour. La joie est contagieuse.

Un chercheur dont le nom m’échappe, qui a lu et étudier des centaines de livres et de revues sur le bonheur est arrivé à la conclusion que ce qui rend les gens heureux:  » Ce n’est pas l’argent, ni même la santé, mais bien les relations que vous avez avec les autres « 

Une chose est certaine, sans être phycholoque ou tout autre  titre qui commence par PYS… LE BONHEUR EST EN VOUS.

Des études scientifiques ont démontré que beaucoup de maladies sont issues directement d’un sentiment de culpabilité. Le truc, c’est facile à dire, il faut être bon envers soi-même et se donner le pardon pour des gestes , paroles et  mauvaises décisions. J’AURAÎT DÛ. J’AURAIS PU !  iL ES TROP TARD, LE MAL EST FAIT ET IL FAUT VOUS  PARDONNER.

Prenez donc un fois pour toute la décision d’être heureux. Vous seul  avez le pouvoir de mettre une croix sur le passé.et l’accepter

Je parle, je constate que depuis la pandémie, il est important de bien choisir ses interlocuteurs. Ce n’est pas encore la fin du monde.   Je trouve que les prophètes de malheurs  sont plus actifs que jamais, c’est à nous de ne pas succomber à leurs discours négatifs.

Le bonheur est  en vous et c’est à vous de le concrîtiser en toute circonstances. Le bonheur ne s’achête pas, il ne se donne pas gratuitement, il se vit.

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

MA PRIÈRE DU JOUR

Il y a en nous toute une mine d’or de laquelle nous pouvons extraire tout ce dont on a besoin pour vivre splendidement, joyeusement et adondamment. -Joseph Murphy-

J’ai mis bien des années à me convaincre que j’étais assez doué pour réaliser mes rêves de p’tit gars de la compagne.

Pour échapper au doute et au angoisse, je me suis refugié dans la prière et je continu de m’y refugier.  La prière me met en contact avec plus grand  et plus fort que moi. Dieu me permet de vivre ma foi , il m’accorde de la lumière pour voir clair et le courage d’agir.

Je commence toujours ma journée avec un prière, ou un petit discours qui me vient du cœur. Dieu est mon ami et mon confidant.  Je m’adresse à lui avec des mots que je connais.

C’est pas toujours le même discours, ça dépend de la journée qui commence.

                     Seigneur Jésus, j’ai tellement besoin de lumière ce matin. Vous seul connaissez vraiment mes mauvaises pensées, mes faiblesses, mes peurs, mes angoisses et mon impatience.  Donnez-moi le courage d’affronter cette  PANDÉMIE avec dicernement et soladirité avec ceux que j’aime et  ceux que je connais pas. 

J’ai besoin Seigneur de sentir que mon attitude soit positives et de croire avec plus de foi que ma journée sera bonne et remplie de bonté envers moi-même et envers les autres.

Merci Seigneur pour tout ce que vous m’accorder en ces jours plus difficiles, la confiance, la foi en des jours meilleurs, l’amour.  

Merci pour le bonheur que vous faites régner sur ma vie, auprès de ma femme,  de mes entants et petits-enfants et de mes amis.

Merci, merci, Seigneur.

C’est aussi simple que ça,  c’est ma foi, c’est ma croyance et c’est ma prière.

BONNE FÊTES DES PÈRES

Isidore

TOUT TIENT DANS L’ESPOIR

Si vous avez un ordinateur et que vous êtes familier avec madame  Google, vous comme à peu près tout le monde sur cette planète, avez accès à une gamme infinie d’informations.  Chercher et vous trouverez. Tapez et on vous répondra.  Un jeu d’enfants ! 

Gérer les humeurs de madame Google devient alors un peu plus compliqué et désarmant.  Et s’il y a un temps où l’information nous est devenue essentielles et indispensable, c’est bien aujourd’hui, c’est aujourd’hui , en temps de crise et de grande solitude.

Alors, on me pose souvent la question: que faire pour nous aider mon prochain à poursuivre son voyage en ce temps de pandémie ?  Comment l’aider à croire à des jours meilleurs ?  Comment l’aider à demeurer optimiste et motivé face à l’avenir ?  Ce n’est pas une mince affaire que d’imaginer qu’un jour cette gigantesque tempête qui n’épargne personne sur cette planète finira par passer.

0uf !  Cette question, je me la pose depuis l’apparition de la COVID-19, et je vous invite à vous la poser aussi.  Pour moi, tout tient dans L’ESPOIR.  Dans cette crise, l’espoir est pour moi un outil indispensable, le premier en tête de liste. 

Au moindre   signe de lassitude et de découragement, je m’accroche à la lumière, si faible soit-elle. Je m’accroche à Dieu, je m’accroche au fait que cette catastrophe qui afflige notre planète aura une fin. Et elle aura une fin ! 

Pour moi, l’espoir, c’est la force qui conduit à l’optimiste et à des jours meilleurs. C’est l’arme ultime pour combatte la peur, sois l’ennemi numéro un ! 

Voilà le mot d’ordre qui dicte mes journée et qui peut changer les vôtre si vous les adoptez .

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un, ça commence par une main…

Isidore

 

UN SUCCÈS QUI N’A PAS DE FIN

Un de nos grand Leaders, Richard Losier, est décédé le 9 juin à l’âge de 84 ans. Il était avant tout un père de famille, un papa dans le vrai sens du terme, ainsi qu’un amoureux de sa femme Noëlle  et de ses enfants et petits-enfants.

Durant son exceptionnelle carrière d’entrepreneur, Richard Losier avait un rêve, un grand rêves de bâtisseur, de créateur d’emplois.  Ainsi, s’est-il rapidement taillé une réputation de visionnaire pour sa communauté et les communautés environnantes .  Son Leadership impressionnant aura servi d’exemple à ses enfants qui lui a emboîte  le pas en devenant eux mêmes des Leaders.  Voilà toute un hommage que ses enfants pouvaient rendre à leur père.  Un cadeau de la vie que Richard Losier aura bien mérité.

En février 2019, la compagnie St-Isidore Asphalte célébrait son 50e anniversaire de fondation.  Cette compagnie a démarré ses opérations avec un vingtaine d’employés alors que maintenant , plus de 200 y gagnent leur vie.  Richard Losier en fut l’un des quatre associées fondateurs.  Aujourd’hui, avec son fils Ronald à la vice-présidence, l’avenir de la compagnie est en bonne main.

Quelque temps après que la compagnie à progresser, je reçois un important coup de téléphone de Richard Losier.  Il me demande de passer à son bureau pour discuter de plans de retraite pour une cinquante d’employés à l’oeuvre.  Sa requête m’impressionne  à plus d’un égard. D’une part, je suis extrêment touché qu’il m’ait choisi, moi, parmi tous mes compétiteurs. Mais, c’est au niveau du discours et de l’intérêt envers ses employées qu’il se démarque.  Il s’est avéré que ce coup de téléphone fut suivi de plusieurs autres, puisque Richard Losier a toujours pris les devant en matière de bénéfices profitant à ses employés.

C’est donc avec beaucoup d’émotion que j’essaie d’écrire ces quelques lignes. L’admiration que j’éprouve envers ces homme, son Leadership est sans borne.  Je tiens donc à lui témoigner ma plus grande reconnaissance pour la dose de confiance qu’il a fait germer en moi.   Mais encore, c’est son désir de visionnaire de partager avec des jeunes et moins jeunes à rendre possible de nombreux projets réalisables dans sa communauté et ailleurs.

Il était  un semeur et un exemple qui va survivre dans le cœur des gens qu’il a aimés et respectés.  

Comme je suis reconnaissant aujourd’hui d’avoir eu l’opportunité de lui exprimer de son vivant toute ma gratitude alors qu’il participait, en 2014, au lancement de mon dernier livre UN ACADIEN DÉRANGEANT.

Repose en paix, Richard !

Isidore

 

RÊVER VERSUS RÉUSSIR

j’ai récemment posé la question suivante à deux étudiants dans le cadre d’une discussion sur leurs projets d’avenir.  «  Si quelqu’un vous disait que vous pouvez obtenir tout ce que vous désirez dans la vie, le croiriez-vous ?   0h ma God !  La jeune fille qui à été la première à me répondre s’est exclamée d’un  » oui  » retentissant, décisif et indéniable.  0ui,  je sais ce que je veux de la vie et je vais m’arranger pour l’obtenir »  Wow !

Son ami, un étudiant qui est en deuxième année d’université, m’a pour sa part livré une réponse plus sobre.  En comptant sur ses doigt, il a commencé par me raconter que son père a eu six emplois et que, malgré tout, il n’est jamais parvenu à faire ce dont il rêvait dans la vie.   »  Moi, je ne sais pas encore ce que la vie me reserve  » m’a -t-il avoué.

Il y a un proverbe chinois qui dit, si vous ne savez pas où vous allez, vous ne saurez pas quand vous serez arrivé.  C’EST PLEIN DE BON SENS !

Êtes-vous d’accord avec moi pour dire que nous avons parfois la mauvaise habitude de s’inventer toutes sorte de raisons pour justifier nos échecs, nos erreurs de parcours, ou notre incapacité à obtenir ce que nous voulons dans la vie.

Tout au cours de ma carrière, à chaque fois que j’avais la chance, j’abordais ce sujet avec les jeunes et aussi les moins jeunes, car je sentais que chacun nourrissait ou avait nourri des idéaux qui ne s’étaient pas concrétisé.

0n me parlait de son rêve comme si on était certain qu’il ne serait jamais réalisé.  Il ne suffit pas d’en parler pour obtenir ce à quoi on aspire; rêver tout haut et se nourrir de bonne intention ne suffit pas.

Il faut y mettre du cœur, il faut y mettre beaucoup de volonté, de discipline, de détermination, de patience, de travail, de confiance, d’amour et de foi en soi.  Un certain réalisme aussi, de la planification, mais surtout de la persévérance ! 

C’est un peu comme partir pour un long voyage. Il faut d’abord savoir où l’on va.

Chose certaine, si on a le droit de rêver, c’est qu’on a aussi le droit de marcher droit devant.

Pour qui le veut, la réussite est atteignable !

Pour touché le cœur de gens, il faut être  » AUTENTIQUE  »

Isidore

 

JEAN-MARC CHAPUT

Le motivateur et conférencier Jean-Marc Chaput est décédé hier le 6 juin 2020, à l’âge de 86 ans. 

Il a m’a marqué aves son  » Sacrafice  !,  avec son clisse !, avec la phobie des pourquois… pourquoi tu travailles… que voulez-vous ?, qu’attendez-vous de la vie…. l’enfer, c’est les autres… »

J’ai souvent eu le privilège d’assister à ses conférence et d’avoir pu lui parler.  J’ai surtout médité ses questions ? Change ta vie ! T’es capable !  Croyez moi, il a été tout un modèle et un exemple  dans le cheminement de ma carrière.  J’ai non seulement médité ses mots, j’ai souvent dormi avec ses mots que j’enrigistrais dans mon subconscient.

Je lui dois une bonne part de mon succès dans ma vie professionnelle.

Ah !  je ne veux pas oublier les pourquoi et les comment de Jean-Marc.   » Ce n’est pas comment se sortir du « TROU  » qui est important, c’est pourquoi ?  

Il vous dirait aujourd’hui en parlant de la  Pandémie  que les gens sont en attente et subissent la vie.  Il nous dirait que la vie en quarantine, ce n’est pas  » faire du temps  »  Mais bien de  prendre ce temps précieux pour se poser des questions ?  

POURQUOI, POURQUOI, POURQUOI.

Savez-vous LE pourquoi que Jean-Marc Chaput à tant touché le cœur des gens ?  Simplement parce qu’il était  » AUTENTIQUE  » 

j’ai compris et Jean-Marc Chaput à compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore

COMMETTE UNE ERREUR

Il faut toujours garder espoir, la vie nous réserve bien souvent des moments de grâce qu’il faut saisir lorsque nous commettons une erreur.

Lorsque nous commettons une erreur ou que nous subissons une épreuve comme la covis-19, il ne faut pas s’y arrêter trop longtemps.  Juste ce qu’il faut pour tirer une leçon.  Face à un échec , il faut garder la foi et, surtout ne jamais abandonner.

Faire un erreur, cela arrive à tout le monde.  Inutile de monter sur vos grands chevaux. inutile, de juger l’autre pour les siennes ou de rester malheureux indéfiniment pour les vôtres.   Si on reconnaît  sa faute, il faut savoir se pardonner, sinon comment s’atteindre à ce que les autres vous pardonnent.  

L’Affaire se passe entre toi et l’autre, qui peut tirer la première roche ! 

J’ai connu malheureusement des gens qui ont poussés leurs regrets jusqu’au suicide.  D’autre vivent accrochés à leurs mauvais souvenirs, incapable de tourner la pages.  Cette bonne dame qui avait de la difficulté de se pardonner de ses erreurs du passé, me disait :  Ah !  j’aurais tant aimer être parfaite !

Il y a encore ceux qui se séparent de leurs conjoints, conjointes et qui croient que la vie s’arrête là.  Il faut voir combien parmi ceux-là ont noué avec un autre conjoint, conjointe, une vie parfois beaucoup plus heureuse,  comblé de joie et de bonheur.

j’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un

Isidore

PRENDRE SA VIE EN MAIN

Bonjour les amis(es)

La joie la plus profonde de la vie, est de toujours enrichir les autres.

Prendre sa vie en main. Aucune potion magique ne peut mettre de l’ordre dans votre vie. Une autre personne non plus.  Il vous appartiens ce priviliège et pas à d’autre.

Je n’ai jamais, jamais cru qu’il était facile de se prendre en main.  C’est certainement plus facile à dire qu’à faire.  Je crois que la commande est possible, si vous changer d’attitude et faite le bon choix.  Il y a toujours d’autre solution, c’est de laisser le hasard diriger votre bonheur, votre succès et votre mentale. Ce n’est pas très fort et pas certain !

Quelqu’un me disait qu’il n’avait pas parler à ses frêres et soeurs depuis des années et que ça ne le dérangeait pas.  Je l’ai écouté, mais je ne le crois pas.

Si vous décidé de prendre votre vie en main, de régler des petits problèmes qui trainent depuis trop longtemps, c’est peut-être le moment propice  !  Qu’on dite vous ?

Un bon exemple:  Faites comme lui qui a décidé de renoncer à ce qui l’arrêtait et qui l’empêchait de progresser.  Aujourd’hui, ça vie est devenu correct et joyeux depuis qu’il a décidé de soulager son entêtement  et régler son corportement de vengeance avec son ex épouse.

Mettre de l’ordre dans votre vie, c’est jouir d’une plus grand paix qui vaut son pesant d’or et qui vous permet d’envisager l’avenir avec  confiance.

Autosuggestions:   » Je reconnais  et accepte chaque jour ma valeur personnelle et mon droit de réussir.  Je vis maintenant de manière à contribuer à mon harmonie envers moi-même et envers les autres que j’aime. Je veux créer toutes les facettes de ma réussite. je le mérite « 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, je tend la main à quelqu’un.

Isidore

SAVOUREZ LE MOMENT PRÉSENT

Les personnes qui vivent de stress, d’anxiété ont tendance à élaboré des sénarios castastrophiques  en s’imaginons le pire .  Et une tendance à se projeter très loin dans l’avenir.  Ces habitudes mes amis(es) ne fait qu’augmenter le stress et l’anxiété.

Mon ami Michel Jasmin qui est venu nous visiter à Caraquet est demeurer quelques jours avec nous à la maison .  Nous avons gardez contact depuis.

Suite à son accident qui le conduit en enfer, lorsque les médecins lui confirment qu’il ne marchera jamais, il ajoute que si l’acident de voiture n’étais pas arrivé, il pense qu’il se serait certainement suicidé.  Ma vie désordonnée m’aurait conduit au suicide.

Puis il ajoute qu’une confiance en la vie, c’est une confiance en la journée qu’on vit, une confiance dans le petit bout de chemin de la journée, si petit soit-il.

C’EST À CELA QU’IL FAUT S’ACCROCHER NOUS DIT-T-IL !

Comment vais-je me sortir de cette catastrophe financière ?   je suis fini, je suis un gros  » ZÉRO  »

Pourquoi ne pas vivre aujourd’hui, demain c’est loin, c’est  une autre journée.   L’avenir il faut l’envisager en temps et lieu et ne jamais perde confiance.  J’ai connu cela une longe période de 7 mois sans résultat dans mon travail, sans production et une paye à  » ZÉRO  »  j’étais fini !

C‘est une vérité, et l’autre vérité, c’est la main d’un inconnu qui frappe à ma porte  que je laisse entrer, et c’est une mains qui frappe à la  porte à la minute qu’on attend pas, qui change le négatif en positif.

Il y a une certitude que personne d’entre nous ne peuvent contrôler le future, c’est le pourquoi qu’il est essentiel de se concentrer  sur le présent en étant responsable de vos comportements et de vos actions afin de ne pas répondre ce virus à nos familles et aux autres.

il faut penser à se dévertir ! 

J’ai compris qu’à chaque jour qui passe, il faut tendre la main à quelqu’un.

Isidore