DIS-TOI D’ABORT CE QUE TU VEUX ÊTRE, PUIS FAIT CE QU’IL FAUT POUR LE DEVENIR. – Épictète

 Ce que je désir le plus avec cette nouvelle chronique, c’est une bonne jasette entre vous, toi, et moi.  Je veux un dialogue simple et chaleureux entre amies

Parfois j’utilise la formule du tutoiement au lieu du vouvoiement, non pas par manque de respect envers quiconque, mais bien dans le seul et unique but de mieux communiquer entre nous.

Je me présente : Je suis un Acadien du  Nouveau-Brunswick qui vit 6 mois à Orléans, Ottawa et le reste de l’année dans ma place natal, CARAQUET.

Je veux créer chez les lecteurs un impact positif avec des mots de force et de pouvoir.  0n dit que les mots sont plus fort que l’épée, c’est le pourquoi j’emplois des mots positifs dans le seul but de mettre du soleil dans la vie des gens.

Le titre de mes chroniques *LA JOIE DU PARTAGE * signifient la bonne parole. Ce sont des mots simples qui parlent de pensées positives, de motivation, d’évolution, de bonheur, d’enthousiasme, d’amour et de foi.

Croire en ces mots, c’est s’assurer une meilleure façon de vivre jour après jour. Mon engagement, il n’y pas d’engagement autre que de croire à la possibilité de faire la différence dans la vie de quelqu’un.

Passez une bonne journée, gardez le sourire !

Ne laissez personne gâcher votre vie et votre confiance

Isidore Dugas

Un Acadien Dérangeant

Bonjour et bienvenue sur le site Lajoiedupartage.com !

cropped-Un-Acadien-dérangeant.jpg

Isidore Dugas : UN ACADIEN DÉRANGEANT, AUTOBIOGRAPHIE

Caraquet  N.-B. – Pourquoi décide-t-on un matin d’écrire son autobiographie ?  Il y a, bien sûr, autant de raisons  que d’individus qui le font.  Celle-ci, malgré son titre intrigant, n’a pas pour but de provoquer mais plutôt de mettre en mots de beaux et de bons moments de la vie de son auteur, sans toutefois passer sous silence les égratignures ressenties tout au long de son parcours.  Égratignures qui eurent un dénouement heureux, sans blessure.

UN ACADIEN DÉRANGEANT, parle entre autres choses, de l’auteur, de son premier emploi au quotidien l’Évangeline, de son congédiement par les membres de la « Patente, l’Ordre de Jacques Cartier » de la création de l’Acadie-Nouvelle, de son rôle de chroniqueur à l’Acadie-Nouvelle, de l’avènement du Gala de la chanson de Caraquet,  de L’Université du Sacré-Cœur de Bathurst et de ses rêves de créations d’emplois pour le N.-B., de sa réussite professionnelle dans le domaine de l’assurance vie.

UN ACADIEN DÉRANGEANT est en vente en librairie et en ligne, « I book »

Éditrice : Louise Courteau de Montréal, QC